Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Autour de Lanfranc (1010-2010)

 | 
Julia Barrow
, 
Fabrice Delivré
, 
Véronique Gazeau

Figures de la réforme, milieux réformateurs (II)

Un réformateur ordinaire de la vie monastique : Raoul, abbé de Vaucelles (1132-1151)

Benoît-Michel Tock

Résumé

La Fundatio abbatiae de Valcellis, écrite dans les années 1180 et consacrée au premier abbé de Vaucelles, donne un portrait du bon abbé : c’est celui qui fonde des abbayes et crée des granges, qui attire des moines et des convers ; celui qui, tout au long de son abbatiat, respecte les prescriptions de la vie monastique, comme un simple moine, et donne donc toujours le bon exemple ; exigeant envers lui-même et les autres, il sait aussi faire preuve de mesure, notamment quand le temps est au gris ; plein de réserve à l’égard des riches, il est généreux envers les pauvres, mais interdit strictement à ses moines de sortir du monastère ; il sait, enfin, convaincre et motiver ses moines par son exemple, par des paroles douces, mais aussi, si nécessaire, par la contrainte. En fin de compte, le bon abbé est celui qui lutte, dans un combat épuisant et de tous les jours, contre ce qui était le pire danger pour les moines, parce que guettant même les meilleurs : la routine.

The Fundatio abbatiae de Valcellis, written in the 1180’s about the first abbot of Vaucelles, portrays the good abbot: the one who founds monasteries and builds barns; who attracts monks and lay brothers; who, all the time he was abbot, respected the monastic way of life like an ordinary monk and so always set a good example; who, setting demanding standards for himself and for the others, had a sense of moderation when it was necessary, especially when things went badly; who welcomed the rich with great restraint, was generous to the poor, but never allowed the monks to leave the monastery; who motivated his monks by his good example and his gentle words, but also, if necessary, by force. All in all, in a daily and exhausting struggle, the good abbot is he who fights against the monks’ worst danger (because it affected even the better ones): routine.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les années 1180, un moine anonyme, entré à l’abbaye de Vaucelles en 1135, écrivit une Fundatio abbatiae de Valcellis. Ce texte n’est pas totalement inconnu1, mais il est resté inédit, et de ce fait n’a jamais recueilli toute l’attention qu’il mérite. Nous n’en disposons plus que d’une copie tardive, du XVIIIe siècle2, ainsi que d’une copie très partielle du XVIIe siècle3, mais son authenticité ne pose pas de problème4.

Contrairement à ce que son titre indique, la Fundatio passe très rapidement sur la fondation du monastère. Car, bien plus que d’un récit de fondation, il s’agit des Gesta de l’abbé Raoul, premier abbé de Vaucelles (1132-1151). Ces Gesta n’ont rien d’une hagiographie : le texte utilise bien parfois, à propos de Raoul, l’adjectif sanctus (§ 13, 56 et 84) ou beatus (§ 86), mais il évite toute formule vir Dei ; il ne relate aucun miracle ; le récit de la m...

Auteur

Benoît-Michel Tock est professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Strasbourg, membre de l’unité de recherche « Arts, civilisation et histoire de l’Europe » (EA 3400). Ses travaux portent sur la diplomatique, ainsi que sur le monde épiscopal et monastique au Moyen Âge.

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540