Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Autour de Lanfranc (1010-2010)

 | 
Julia Barrow
, 
Fabrice Delivré
, 
Véronique Gazeau

Figures de la réforme, milieux réformateurs (I)

Lanfranc et Guillaume Bonne-Âme : vies parallèles

David S. Spear

Résumé

Les vies de Lanfranc, moine du Bec, abbé de Caen et archevêque de Canterbury († 1089), et de Guillaume Bonne-Âme, moine du Bec, abbé de Caen et archevêque de Rouen († 1110), sont remarquablement parallèles et entremêlées. Ces deux vies incarnent les principes des relations entre regnum et sacerdotium dans le royaume anglo-normand – à savoir que les chrétiens doivent d’abord leur loyauté au roi-duc, que les conciles ecclésiastiques doivent être convoqués régulièrement, que les plus hautes valeurs morales doivent être respectées, que la vie monastique est supérieure à la vie séculière, que la messe doit être célébrée dans des édifices assez vastes, que les bibliothèques doivent être bien pourvues, que les reliques doivent être collectées, que les biens d’Église ne doivent pas être aliénés, que les administrateurs, généralement des archidiacres sont établis pour servir et que les conflits doivent être réglés pacifiquement et selon le droit canon. La papauté, extrêmement importante en principe, était néanmoins une présence imprévisible et menaçante.

Lanfranc – monk of Bec, abbot of Caen, archbishop of Canterbury (d. 1089) – and William Bona Anima – monk of Bec, abbot of Caen, archbishop of Rouen (d. 1110) – led remarkably parallel yet intertwined lives. Both lives embody the relationship of regnum to sacerdotium in the Anglo-Norman realm, namely that metropolitans owed their loyalty first to the king-duke; that church councils should be held on a regular basis; that high morals standards should be enforced; that the monastic life was superior to secular life; that mass should be celebrated in sufficiently large edifices, that libraries should be well stocked and relics should be collected; that church lands should not be alienated; that administrators, usually in the form of archdeacons, were there to serve; and that disputes should be settled peaceably and according to canon law. The papacy, theoretically extremely important, was nevertheless an unpredictable and ominous presence.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étude des vies parallèles de Lanfranc et de Guillaume Bonne-Âme n’est pas, comme on pourrait le supposer, un exercice d’une redondance futile ; une telle étude, au contraire, peut jeter une lumière toute nouvelle sur des faits bien connus. En effet Lanfranc – moine du Bec, abbé de Caen, archevêque de Cantorbéry – et Guillaume Bonne-Âme – moine du Bec, abbé de Caen, archevêque de Rouen – menèrent des vies non seulement parallèles mais aussi entrelacées. Peu d’historiens ont pris note de la curieuse circonstance que, pendant la décennie 1079-1089, l’Église anglo-normande fut dirigée par deux abbés-archevêques qui partageaient une vision ecclésiastique forgée par des liens et des échanges personnels – une vision qui aboutit à la promulgation de politiques très similaires d’un côté et de l’autre de la Manche. En outre, de même que ce colloque marque le millième anniversaire de la na...

Auteur

David S. Spear est William E. Leverette, Jr., professeur d’histoire à Furman University, Greenville, South Carolina (USA). Il a publié The Personnel of the Norman Cathedrals during the Ducal Period, 911-1204 (Institute of Historical Research, 2006), ainsi que plusieurs articles sur le clergé anglo-normand.

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540