Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Formation, qualification, emploi en Normandie

 | 
Sophie Devineau
, 
Alain Léger

Documents : Les orientations dans le supérieur

Formation, qualification, emploi dans le supérieur

Yannick Le Long et Jean-Michel Nicolas

Texte intégral

Les diplômés de master

1L’étude a été réalisée par les deux observatoires universitaires (Observatoire régional des formations supérieures de l’université de Caen Basse-Normandie – ORFS – et l’Observatoire de la vie étudiante, des formations et de l’insertion professionnelle de l’université de Rouen – OVEFIP) sur l’ensemble des diplômés de master obtenu en 2006, enquêtés dix-huit mois après leur sortie de formation au 1er décembre 2007.

2La mise en commun des données a permis de rendre compte du devenir et de l’insertion des diplômés de master en général et en particulier des masters de sociologie (tableau 1).

Tableau 1 : Enquête par voie postale et relance téléphonique (décembre 2007-avril 2008)

Haute-Normandie Basse-Normandie
1 238 diplômés 1 399 diplômés
809 enquêtés 1 207 enquêtés
539 répondants 711 répondants
77 % de retours nets* 59 % de retours nets
1 250 réponses exploitables

* Retour net : les étudiants dont les coordonnées sont erronées ne sont pas comptabilisés.

Le devenir des masters

La poursuite d’études

3Elle concerne 23 % des diplômés et pour 61 % d’entre eux, il s’agit d’une poursuite en doctorat. Pour les autres, ce sont des poursuites vers des diplômes complémentaires (écoles de commerce ou d’ingénieur, DU) ou des formations à caractère professionnel (école de la magistrature, diplôme de notariat…, enseignement).

La situation à dix-huit mois

4Au 1er décembre 2007, 82 % des diplômés sont en emploi, 8,5 % en études et 8,5 % en recherche d’emploi. L’emploi est localisé pour près de la moitié en Normandie (46 %), en Île-de-France pour 24 %, 26 % dans les autres régions et 4 % exercent à l’étranger (figure 1).

Figure 1 : Situation des diplômés, dix-huit mois après l’obtention du master par domaines de formation

Figure 1 : Situation des diplômés,               dix-huit mois après l’obtention du master par domaines de               formation

Secteur, contrat de travail et statut socioprofessionnel

5Ils exercent à 83 % dans le secteur privé, 17 % dans le secteur public (enseignement et administration principalement pour les littéraires).

6Les emplois à durée indéterminée (CDI, titulaires de la fonction publique) concernent 64 % des diplômés (surtout en sciences et techniques et droit-éco-gestion) et 32 % sont en emploi à durée déterminée (CDD, intérim).

7Les deux tiers accèdent au statut de cadres (67 %), statut attendu pour des diplômés de ce niveau. 18 % sont dans les professions intermédiaires, 14 % se considèrent employés.

Les salaires

Tableau 2 : Salaires nets mensuels à l’embauche des diplômés de master en formation initiale par domaines de formation

Moyenne Médiane
Arts, lettres, langues 1 444 € 1 350 €
Droit-éco-gestion 1 717 € 1 675 €
Sciences technologiques 1 550 € 1 500 €
Sciences humaines et sociales 1 425 € 1 400 €
Ensemble des M2 1 591 € 1 500 €

890 % exercent à temps plein. On constate une différence de 325 € entre les salaires médians en Normandie (1 475 €) et en Île-de-France (1 800 €).

9Par ailleurs, entre la Haute et la Basse-Normandie, on constate aussi un écart de 150 € en faveur de la Haute-Normandie.

10Ces écarts importants entre les régions francilienne et normande peuvent expliquer, pour une large part, la mobilité constatée (35 % des Hauts-Normands contre 25 % pour la population globale sont en emploi en Île-de-France).

Le devenir des masters de sociologie

  • 1 Les diplômes sont habilités pour une durée quadriennale. Or, pour avoir le recul (...)

11En 2005-20061, le master mention sociologie se décompose en trois spécialités :

  • deux professionnelles à Rouen :
    • Organisation et développement : 19 enquêtés, 15 répondants
      • parcours Diagnostic et Intervention en entreprise,
      • parcours Politique locale ;
  • une à Caen à finalité recherche :
    • Risques et vulnérabilités sociales : 18 enquêtés, 9 répondants

Caractéristiques sociodémographiques

12On constate : une parité stricte homme-femme, 80 % en formation initiale, 20 % en formation continue.

13Si l’on regarde le baccalauréat d’origine, 42 % ont obtenu un bac ES, 25 % un bac S, 12 % un bac L. Le cinquième restant se décompose entre bacheliers technologiques, bacs professionnels et validations d’études.

La poursuite d’études

1425 % (6) poursuivent des études : par exemple, 2 en doctorat, 1 en licence d’administration publique, 1 en M2 histoire.

La situation à dix-huit mois

Figure 2 : Situation des diplômés, dix-huit mois après l’obtention du master sur le marché du travail

Figure 2 : Situation des diplômés,               dix-huit mois après l’obtention du master sur le marché du               travail

1583 % (20) sont en emploi, 17 % (4) en recherche d’emploi (figure 2).

16À la question du lieu de l’emploi, pour les 18 répondants, celui-ci est situé en Normandie à 72 % (13), et 17 % exercent en Île-de-France (tous Hauts-Normands).

Secteur, contrat de travail et statut socioprofessionnel

17Ils exercent pour 70 % (14) d’entre eux dans le secteur public.

18Leurs contrats de travail (18) sont à durée indéterminée pour 61 % (11) d’entre eux, 39 % (7) ont des contrats précaires (CDD, intérim).

19Leur statut est celui de cadre pour 61 % (11), les autres se partageant entre professions intermédiaires et employés.

Le salaire

20Pour un temps plein, en formation initiale (12), le salaire net moyen mensuel est de 1 396 €, le salaire net médian mensuel est de 1 400 €, dans tous les cas inférieurs aux salaires constatés en Normandie, respectivement 1 484 € et 1 475 €.

L’évaluation de l’emploi occupé à dix-huit mois

21On a demandé aux diplômés de nous faire part de leur sentiment de satisfaction par rapport à l’emploi qu’ils occupent.

Tableau 3 : Évaluation de l’emploi à dix-huit mois

Tout à fait satisfaisant Satisfaisant Peu satisfaisant Pas du tout satisfaisant
Tous 14 % 49 % 22 % 14 %
La rémunération 2 7 5 4
Les fonctions 1 14 2 1
Formation adéquation emploi 4 3 4 2

22Alors que les deux tiers se disent satisfaits ou tout à fait satisfaits, on constate 83 % de satisfaction pour les fonctions occupées (les répertoires d’emploi publiés permettent d’éclairer cet aspect) mais on tombe à un sur deux pour la rémunération (voir le paragraphe « salaire ») et pour l’adéquation entre la formation et l’emploi.

Notes

1 Les diplômes sont habilités pour une durée quadriennale. Or, pour avoir le recul suffisant pour rendre compte du devenir des diplômés et en particulier de leur insertion, il faut au moins dix-huit mois. Ceci peut conduire à enquêter des diplômes dont l’intitulé a changé parce qu’on les observe dans une période qui appartient au contrat quadriennal suivant. C’est le cas pour ces diplômes.

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Situation des diplômés, dix-huit mois après l’obtention du master par domaines de formation
URL http://books.openedition.org/puc/docannexe/image/7913/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 47k
Titre Figure 2 : Situation des diplômés, dix-huit mois après l’obtention du master sur le marché du travail
URL http://books.openedition.org/puc/docannexe/image/7913/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 20k

Auteurs

Directeur de l’OVEFIP (Observatoire de la vie étudiante, des formations et de l’insertion professionnelle) de l’université de Rouen.

Ancien directeur de l’ORFS (Observatoire régional des formations supérieures) de l’université de Caen Basse-Normandie.

© Presses universitaires de Caen, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540