Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le mouvement Freinet : du fondateur charismatique à l’intellectuel collectif

 | 
Henri Peyronie

La Pédagogie Freinet : quels effets sociaux et humains ?

Les effets des pédagogies nouvelles en matière de savoirs et de savoir-être

Note de l’éditeur

La version initiale de ce texte est parue dans : A. van Zanten, Dictionnaire de l’éducation, Paris, PUF, 2008, entrée : « Pédagogies nouvelles », p. 517-521 (dont il est un fragment).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la période historique où se sont créés en Europe des établissements à pédagogies nouvelles, la préoccupation de l’évaluation des politiques et des pratiques d’enseignement ne s’était pas encore imposée. Cette offre de formation était portée par des engagements pédagogiques forts et elle rencontra des attentes familiales d’éducation : celles-ci l’ont en quelque sorte légitimée, en dehors de tout dispositif d’évaluation.

L’évaluation globale des effets d’une pédagogie relevant de l’Éducation nouvelle est difficile à penser. Évoquant l’hostilité de C. Freinet aux évaluations scolaires académiques, Jean Vial notait que dans les évaluations scolaires :

Il n’y a pas de place pour l’examen de l’équilibre physique, de l’acuité sensorielle, du goût esthétique, de l’esprit d’entreprise, du sens des initiatives, du goût des responsabilités, de la ténacité, de ce besoin de compagnonnage qui avec la générosité du cœur marqueront peut-être les hommes de demain1.

C’est plutôt dans le registre id...

© Presses universitaires de Caen, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540