Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le groupe d’Éducation nouvelle d’Eure-et-Loir et l’essor du mouvement Freinet (1927-1947)

 | 
Josette Ueberschlag

Un groupe d’Éducation nouvelle en Eure-et-Loir

Prélude à l’installation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Paul Vigueur

Des hommes comme lui sont nécessaires ; ils sont le fouet qui secoue notre paresse, notre inertie, notre tendance à nous accommoder de ce qui est.
Françoise Levie1

Pour appréhender la dynamique qui aboutira à l’installation d’un GEN en Eure-et-Loir, il semble utile de posséder quelques repères sur l’itinéraire suivi par Paul Vigueur car il en sera en grande partie l’artisan. Quelle place occupe-t-il par rapport aux Pichot, Vovelle, Aimé Allouis et Gabriel Journet qui se réunissent en Eure-et-Loir pour envisager une autre pédagogie ?

À peine sorti de l’École normale (promotion 1926-1929), Paul Vigueur se syndique en 1931 au SU du Loiret puisqu’il n’existe pas encore de section en Eure-et-Loir2 ; il vient juste d’être titularisé. Il expliquera son choix à Jeanne Lévy-Lebrun : « J’ai adhéré à la FUE par conviction politique...

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540