Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le groupe d’Éducation nouvelle d’Eure-et-Loir et l’essor du mouvement Freinet (1927-1947)

 | 
Josette Ueberschlag

Terre d’accueil du premier groupe d’Éducation nouvelle

L’imprimerie, l’outil fédérateur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’imprimerie… C’est bien la technique au sens employé couramment par Freinet qui faisait défaut à Marthe Pichot pour parfaire sa pédagogie de la lecture. Un an vient de s’écouler après le premier congrès des imprimeurs, enthousiaste elle écrit à Freinet : « Avec les petits, l’imprimerie s’avère merveilleuse : elle éveille leur curiosité. Complément nécessaire de la méthode globale, elle permet un apprentissage aisé, souriant, rapide de la lecture intelligente »1.

En effet, depuis quelques années, Marthe Pichot cherchait à pallier la méthode syllabaire (le b. a.-ba enseigné à l’École normale) oblitérant souvent chez les enfants le plaisir du texte et sa signification. Un début de réponse lui avait bien été apporté par le psychologue et pédagogue Ovide Decroly2 qui, avant la Grande Guerre, découvrant une forme d’activité intellectuelle dénommée globalisme, demande son application dans l’enseignement ; ce principe, un des fondements de l’Éducation nouvelle, va être adopté avec succès da...

© Presses universitaires de Caen, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540