Version classiqueVersion mobile

Écrivaines irlandaises ∙ Irish Women Writers

 | 
Bertrand Cardin
, 
Sylvie Mikowski

L’inscription du féminin dans The Story of Chicago May de Nuala O’Faolain

Bertrand Cardin

Résumé

En 2005, avec The Story of Chicago May, Nuala O’Faolain produit un texte dont tout résumé ou commentaire ne peut faire abstraction du qualificatif « féminin ». En effet, qui lirait le texte sans connaître le nom de son auteur devinerait rapidement qu’il ne peut s’agir que d’une femme. Le présent article tente une amorce de réflexion sur quelques questions qui réapparaissent régulièrement dans le métalangage de la critique littéraire sans être jamais véritablement résolues : en quoi un texte peut-il être qualifié de « féminin » ? La notion controversée d’« écriture féminine » est-elle envisageable ? Un jeu de langage spécifique avec ses contraintes, ses marqueurs propres à la littérature des femmes est-il soutenable ? Toute écriture n’est-elle pas personnelle et particulière de toute façon, quel que soit le sexe de l’auteur ? Autant que faire se peut, en étayant son propos sur The Story of Chicago May, l’article met ainsi à l’épreuve l’adage de Virginia Woolf pour qui « un livre de femme n’est pas écrit comme l’écrirait un homme ».

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les hommes ne sont pas les forts, les femmes ne sont pas les faibles, et la maternité ne fait pas la valeur d’une femme1.

Journaliste de formation, Nuala O’Faolain a toujours été sensible aux destinées des femmes, comme en témoignent nombre de ses chroniques de The Irish Times ou sa réalisation en tant que productrice pour la télévision irlandaise d’une série de courts documentaires, intitulés Plain Tales, dans lesquels des Irlandaises d’un âge avancé racontent l’histoire de leur vie, face à la caméra. Nuala O’Faolain les avait simplement incitées à parler, comme elle le dit elle-même, au nom de « ces millions de femmes qui auraient aussi bien pu ne pas être nées, tant on sait peu de choses sur elles »2. Les femmes ont une histoire qu’il est légitime de raconter. Elles doivent briser le silence pour se dire.

C’est ce que fit Nuala O’Faolain elle-même lorsqu’elle publia ses « mémoires d’une Dublinoise ordinaire » en deux volumes – Are You Somebody ?3 (On s’est déjà vu quelque part ?4) ...

Auteur

Bertrand Cardin est professeur des universités dans les départements d’anglais et de langues étrangères appliquées de l’université de Caen Basse-Normandie. Spécialiste de littérature irlandaise contemporaine en prose, il est l’auteur de Lectures d’un texte étoilé. “Corée” de John McGahern (Paris, L’Harmattan, 2009) et de Miroirs de la filiation. Parcours dans huit romans irlandais contemporains (Caen, Presses universitaires de Caen, 2005). Il a codirigé avec Claude Fierobe l’ouvrage Irlande, écritures et réécritures de la famine (Caen, Presses universitaires de Caen, 2007) et a écrit de nombreux articles pour des revues scientifiques françaises ou étrangères.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search