Version classiqueVersion mobile

Écrivaines irlandaises ∙ Irish Women Writers

 | 
Bertrand Cardin
, 
Sylvie Mikowski

Role-Playing and Troubled Identities in Mary Morrissy’s Fiction

Sylvie Mikowski

Résumé

Empruntant à Judith Butler l’idée selon laquelle le genre est une construction culturelle imposée aux individus, qui les force à imiter des attitudes ou des paroles, et que le genre, pour reprendre la formule de Butler n’est finalement qu’un « spectacle », au sens de « performance », cet essai cherche à souligner le thème de l’imposture et des identités volées dans les romans de Mary Morrissy Mother of Pearl et The Pretender. Dans chacun de ces romans, Morrissy remet en question la notion d’identité, dont elle suggère la contingence et l’instabilité, soit à travers l’histoire – véridique – d’une enfant volée à qui ses parents « d’adoption » imposèrent une identité de substitution, soit à travers celle, tout aussi authentique, d’Anna Anderson, qui se fit passer avec succès pour la fille du tsar Nicolas II, Anastasia. Mother of Pearl en particulier remet en question la maternité comme destin biologique assigné aux femmes, en mettant en scène plusieurs personnages féminins qui souffrent de l’absence d’un lien naturel avec leur mère. Dans The Pretender, l’accent est plutôt mis sur le genre comme fiction qui s’impose à la naissance, surtout aux femmes, et qui peut être dénoncée comme telle à travers le vol d’identité et l’imposture, en introduisant ce que Butler appelle « une variation dans la répétition du spectacle du genre ».

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

The phrase “Irish Women Writers” is underpinned by various notions having to do with the nature and origin of identity, and based on the belief that identity is a stable, fixed concept that one can safely take for granted, whose meaning is univocal, encapsulated by such signifiers as “Irish”, or “woman”. And indeed for a long time the main object of feminist theory was to “vindicate the rights of ‘woman’”, to denounce the exclusion or the oppression of women. But this essentialist view of women implied that all women shared the same experience whatever their race, class, the place or the time when they were living. One of the answers to this difficulty was to distinguish biological sex from gender. Simone de Beauvoir was the first author to question the meaning of the word “woman” when she wrote the famous statement according to which “one is not born a woman but becomes one”1, thus drawing a line between the natural biological duality of sexes and the cultural constructed division ...

Auteur

Sylvie Mikowski est professeur à l’université de Reims Champagne-Ardenne où elle enseigne principalement la littérature irlandaise. Son doctorat, obtenu à l’université de Caen (1995), portait sur les romans de John McGahern, et son habilitation à diriger des recherches sur le roman irlandais contemporain. Parmi ses publications, on peut citer Irlande : l’épreuve de l’étranger (numéro spécial de la revue Sources, 2003), Ireland : Zones and Margins (numéro spécial de la revue Études irlandaises, 2004), Le roman irlandais contemporain (Caen, Presses universitaires de Caen, 2004), The Book in Ireland (avec Jacqueline Genet et Fabienne Garcier, Newcastle, Cambridge Scholars Press, 2007), History and Memory in France and in Ireland (Reims, Épure, 2011). Elle a également publié de nombreux chapitres d’ouvrages collectifs, en anglais ou en français, sur divers écrivains irlandais contemporains, dont Robert McLiam Wilson, Patrick McCabe, Joseph O’Connor, Deirdre Madden, Colum McCann, Sebastian Barry, etc. Elle est actuellement en charge de la section littérature de la revue Études irlandaises.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search