Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écrivaines irlandaises ∙ Irish Women Writers

 | 
Bertrand Cardin
, 
Sylvie Mikowski

The Birds of the Innocent Wood de Deirdre Madden, la voix de l’ange ?

Claire Majola-Leblond

Résumé

L’objet de l’article est de tenter de trouver des éléments de réponse à la question du genre du narrateur hétérodiégétique. En explorant le roman de l’écrivaine irlandaise, Deirdre Madden, à l’aide d’outils stylistiques, il s’agira de percevoir comment l’auteure combine dans son œuvre perspectives et voix afin de construire une tessiture narrative susceptible d’être identifiée comme féminine.

The present aim of this article is to try and identify what elements can help and define a narrative voice as feminine rather than masculine. A close stylistic study of Deirdre Madden’s novel, The Birds of the Innocent Wood will, hopefully, help us come closer to understanding the way an author articulates voices and perspectives to create feminine intonations in her narrative.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Croyez-vous aux Anges ? demande Pia.
Je n’en ai jamais connu et ne connais personne qui prétende en avoir vu, répond Pantope, en riant. À l’école, on nous fit rire de leur sexe… Ne méprisez-vous pas ces légendes1 ?

Le dialogue inaugural de l’ouvrage de Michel Serres, La légende des anges, donne le ton. Les anges, on ne peut qu’y croire, que les croire, sans jamais les voir. Il en est de même pour les narrateurs hétérodiégétiques qui demandent également au lecteur de croire en eux, de les croire, sans pourtant se laisser voir. Seraient-ils donc semblables aux anges ? Seraient-ils des anges ? Se pose alors l’inévitable question de leur sexe… Étant donné l’avancement des travaux de recherche sur le sujet, l’entreprise est périlleuse et peut sembler peu sérieuse. Narrateur, ou narratrice ? Le problème du genre, masculin ou féminin, ou plus exactement de la tessiture, du timbre de la voix narrative, est d’autant plus complexe qu’il demande à être étudié à la croisée de la perspective, de l...

Auteur

Claire Majola-Leblond est agrégée d’anglais, maître de conférences à l’université Jean-Moulin – Lyon 3 où elle enseigne l’analyse du discours et la littérature. Elle est l’auteure d’une thèse sur les marques stylistiques du point de vue narratif dans Portrait of the Artist as a Young Dog de Dylan Thomas (université Jean-Moulin – Lyon 3, 1987). Ses recherches et publications portent essentiellement sur les stratégies du dire dans la nouvelle irlandaise, plus particulièrement chez John McGahern, Bernard MacLaverty, William Trevor.

© Presses universitaires de Caen, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540