Version classiqueVersion mobile

La guerre en Normandie (XIe-XVe siècle)

 | 
Anne Curry
, 
Véronique Gazeau

Notes sur les auteurs

Texte intégral

1Nicolas Abraham, diplômé du master recherche Histoire de l’université de Caen Normandie et du master pro Archives de l’université d’Angers, a consacré son mémoire de recherche à l’étude de la presqu’île du Cotentin au cours de la guerre de Cent Ans. Archiviste aux archives départementales de la Manche, il est chargé des archives anciennes et privées. Il a publié « Quand les Anglais tenaient Cherbourg : des échecs militaires au “vuidement” du Cotentin (1378-1393) », in Les Normands et la guerre (Actes du XLIXe congrès de la FSHAN) (Louviers, FSHAN, 2015) ; « Galants de la Feuillée et Bretons : contestation populaire d’une occupation militaire à la fin du Moyen Âge », in Événements contestataires et mobilisations collectives en Normandie, du Moyen Âge au XXIe siècle (Actes du LIe congrès de la FSHAN) (Louviers, FSHAN, 2017), et « L’évolution du Cotentin et de ses limites : de l’empereur romain à la communauté d’agglomération », Revue de la Manche, t. LIX, no 236, avril-mai-juin 2017.

 

2Rémy Ambühl est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Southampton. Sa recherche porte sur la conduite de la guerre en France à la fin du Moyen Âge. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la question des rançons et des prisonniers de guerre, dont un livre intitulé Prisoners of War in the Hundred Years War : Ransom Culture in the Late Middle Ages (Cambridge, Cambridge University Press, 2013). Plus récemment, il a commencé un projet de recherche financé par le Leverhulme Trust sur la capitulation de villes et forteresses au XVe siècle. Il a déjà publié plusieurs études de cas sur ce sujet.

 

3Quentin Auvray est professeur agrégé d’histoire au lycée Edmond-Michelet d’Arpajon. Il a soutenu sous la direction de Véronique Gazeau un mémoire de master 1 dans le cadre du programme Erasmus, à Cardiff University (pays de Galles) : Les barons de la marche de Galles sous Richard II : l’exemple des familles Mortimer et Fitzalan, ainsi qu’un mémoire de master 2 à l’université de Caen Normandie : La noblesse normande dans la première moitié du XIVe siècle : l’exemple de Godefroy d’Harcourt.

 

4Matthew Bennett, FSA (Londres), FRHists, professeur à The Royal Military Academy Sandhurst (1984-2014), est maintenant chargé de conférences invité à l’université de Winchester. L’objet central de sa recherche est l’ethos et la pratique de l’art de la guerre durant le haut Moyen Âge, en particulier la chevalerie, reposant principalement sur des sources en ancien français. Parmi ses publications : Campaigns of the Norman Conquest (Oxford, Osprey, 2001) ; Cambridge Illustrated Atlas of Warfare : the Middle Ages 768-1497, avec N. H. Hooper (Cambridge, Cambridge University Press, 1996) ; « La bataille de Tinchebrai », in Tinchebray 1106-2006, V. Gazeau et J. Green (dir.), Le Pays bas-normand, t. CCLXXI-CCLXXII, 2008-2009 ; « The Norman Conquests : a Strategy for World Domination ? », Journal of Medieval Military History, t. XV, 2017.

 

5Philippe Charon, archiviste paléographe et diplômé de l’Institut national du patrimoine, est directeur des archives départementales de Loire-Atlantique. Docteur en histoire médiévale avec une thèse soutenue en 2006 à l’université Paris I – Panthéon-Sorbonne (Princes et principautés au Moyen Âge. L’exemple de la principauté d’Évreux, 1298-1412, publiée dans la collection « Mémoires et documents de l’École des chartes » en 2014), il a consacré l’ensemble de ses recherches à la Maison d’Évreux-Navarre au XIVe siècle, et à son principal représentant Charles (1332-1387), dont il a rédigé la première biographie scientifique dans le cadre d’une HDR obtenue en 2015.

 

6Philippe Contamine est professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne et membre de l’Institut (Académie des inscriptions et belles-lettres). Ses travaux, dont les premiers remontent aux années 1960, portent sur la guerre, l’État, l’économie et la société, notamment nobiliaire, aux XIIIe-XVe siècles. Dernier ouvrage paru : Charles VII : une vie, une politique (Paris, Perrin, 2017).

 

7Godfried Croenen est reader en études historiques françaises au Département de langues et cultures modernes à l’université de Liverpool. Il est diplômé de Louvain et Gand et fut post-doctorant à Oxford avant d’être élu à Liverpool. Il est directeur associé du projet The Online Froissart. Ses recherches ont pour objet les chroniques de la fin du Moyen Âge et leurs liens avec les autres genres littéraires ainsi que les commanditaires, les ateliers et le marché des chroniques. Il a publié plusieurs œuvres de Froissart et des travaux sur les livres et la production de livres à la fin de la période médiévale, et prépare une édition de la version C des Livres I et II de la Chronique de Flandre.

 

8Anne Curry est professeur d’histoire médiévale à l’université de Southampton et en a été la doyenne de la Faculté des Humanités de 2010 à 2018. Elle a publié plusieurs ouvrages sur la bataille d’Azincourt et s’est impliquée dans les commémorations du 600e anniversaire de cette bataille. Elle a dirigé le projet The Soldier in Later Medieval England (www.medievalsoldier.org) et poursuit ses recherches sur l’armée anglaise en Normandie de 1415 à 1450, sur laquelle elle a publié de nombreux ouvrages.

 

9Delphine Dejonghe, diplômée en histoire et en langues et littératures françaises et romanes à l’Université catholique de Louvain, est spécialisée dans le bas Moyen Âge, et plus particulièrement l’histoire du livre, celle du tir à l’arc et l’édition de textes médiévaux. Elle travaille actuellement à l’édition et au commentaire du premier traité francophone d’archerie médiévale, en collaboration avec Vincent Deluz.

 

10Vincent Deluz est assistant en langues et littératures françaises médiévales à l’université de Genève. Il prépare une thèse de doctorat sur les automates du Moyen Âge occidental interrogeant la littérature narrative et la littérature technique de la période. Il a récemment publié un article sur le sujet intitulé « De la clepsydre animée à l’horloge mécanique à automates, entre Antiquité et Moyen Âge », in Autour des machines de Vitruve. L’ingénierie romaine : textes, archéologie et restitution (Caen, Presses universitaires de Caen, 2017). Avec Delphine Dejonghe, il termine actuellement l’édition critique et le commentaire du premier traité de tir à l’arc d’Occident : L’art d’archerie.

 

11David Fiasson, ancien élève de l’ENS de Lyon et agrégé d’histoire, ATER à l’université Grenoble-Alpes, prépare une thèse à l’université de Lille, sous la direction de Bertrand Schnerb et de Valérie Toureille, sur la résistance aux Anglais durant la seconde partie de la guerre de Cent Ans. Il a notamment publié « Un chien couché au pied du roi d’Angleterre ? Robert Jolivet, abbé du Mont Saint-Michel (1411-1444) », Annales de Normandie, t. LXIV, no 2, juillet-décembre 2014.

 

12Véronique Gazeau est professeur émérite de l’université de Caen Normandie. Spécialiste des institutions et des élites laïques et ecclésiastiques du monde anglo-normand, elle a publié Normannia monastica (XIe-XIIe siècles), t. I : Princes normands et abbé bénédictins ; t. II : Prosopographie des abbés bénédictins (Caen, Publications du CRAHM, 2007). Elle co-dirige l’édition en cours du corpus des actes épiscopaux normands (XIe-XIIIe siècle). Elle est directrice de la revue Annales de Normandie.

 

13Xavier Hélary, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université Jean-Moulin – Lyon III et chercheur au CIHAM (UMR 5648), s’intéresse aux rois capétiens, de Saint Louis à Philippe le Bel, et à l’histoire de la guerre, surtout du point de vue des obligations militaires. Il est l’auteur de L’armée du roi de France. La guerre de Saint Louis à Philippe le Bel (Paris, Perrin, 2012) et de La dernière croisade. Saint Louis à Tunis (1270) (Paris, Perrin, 2016).

 

14Daniel Jaquet est docteur en histoire médiévale (université de Genève, 2013). Il est spécialisé dans l’étude des arts martiaux historiques européens, notamment sur la production et la circulation des savoirs martiaux aux XVe et XVIe siècles. Il est l’éditeur du journal Acta Periodica Duellatorum et a récemment publié Combattre au Moyen Âge. Une histoire des arts martiaux en Occident (Paris, Arkhê, 2017).

 

15Élisabeth Lalou, professeur d’histoire médiévale à l’université de Rouen Normandie, travaille sur l’Hôtel du roi et sa comptabilité au XIIIe et au début du XIVe siècle et aborde sur la même période des sujets normands comme Eudes Rigaud, archevêque de Rouen pendant le règne de Saint Louis. Elle a publié Les comptes sur tablettes de cire de la chambre aux deniers de Philippe III le Hardi et Philippe IV le Bel (1282-1309), sous la direction de R.-H. Bautier (Paris, Académie des inscriptions et belles-lettres, 1994), Les comptes sur tablettes de cire de Jean Sarrazin, chambellan de Saint Louis (Turnhout, Brepols [Monumenta palaeographica Medii Aevi], 2003) et Itinéraire de Philippe IV le Bel (1285-1314) (Paris, Académie des inscriptions et belles-lettres [Mémoires de l’Académie des inscriptions et belles-lettres ; 37], 2007).

 

16Aleksandr Lobanov est visiting fellow à l’université de Southampton. Il a commencé ses études à l’université d’État de Saint-Pétersbourg. En 2015, il a soutenu à l’université de Southampton sa thèse de doctorat sur les relations anglo-bourguignonnes pendant la guerre de Cent Ans. En 2016, il a participé au projet de la rénovation de la base de données The Soldier in Later Medieval England.

 

17Franck Mauger est professeur des classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Malherbe de Caen. Il a soutenu à l’université de Caen Normandie, en mai 2017, une thèse d’histoire médiévale intitulée Le dernier apanage. Gouvernement et administration des comtés d’Alençon et du Perche (1290-1525), préparée sous la direction de François Neveux. Ses recherches portent sur les Valois-Alençon et leur principauté et, de façon plus large, sur les relations entre les princes et le pouvoir royal à la fin du Moyen Âge. Il travaille actuellement à une relecture des procès intentés contre les ducs Jean II et René d’Alençon dans les années 1450-1480.

 

18Neil Murphy est professeur d’histoire à Northumbria University. Il s’intéresse à l’histoire de la France et de l’Angleterre à la fin du Moyen Âge et au début des Temps modernes. Il a publié : Ceremonial Entries, Municipal Liberties and the Negotiation of Power in Valois France, 1328-1589 (Leyde, Brill, 2016) et The Captivity of John II, 1356-60 (Basingstoke, Palgrave MacMillan, 2016).

 

19François Neveux est professeur émérite de l’université de Caen Normandie. Spécialiste de l’histoire des villes, il a travaillé particulièrement sur Bayeux et Lisieux, villes épiscopales (sujet de sa thèse d’État, publiée en 1996). Il a ensuite étendu son champ de recherche à toute la Normandie. Parmi ses publications, la trilogie publiée à Rennes aux Éditions Ouest-France : La Normandie des ducs aux rois (1998), La Normandie royale (XIIIe-XIVe siècle) (2005) et La Normandie pendant la guerre de Cent Ans (XIVe-XVe siècle) (2008), puis Azincourt, la dernière bataille de la chevalerie française (Rennes, Éditions Ouest-France, 2015) et les ouvrages co-signés avec Claire Ruelle, dont Guillaume le Conquérant (Rennes, Éditions Ouest-France, 2013) et Du Guesclin, chef de guerre (Condé-sur-Noireau, Corlet, 2016). Il a également publié avec Pierre Bouet La Tapisserie de Bayeux : révélations et mystères d’une broderie du Moyen Âge (Rennes, Éditions Ouest-France, 2013). Il est président de la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Normandie.

 

20Ekaterina Nosova a fait ses études à l’université d’État de Saint-Pétersbourg, au collège universitaire français de Saint-Pétersbourg, puis à l’université Paris I – Panthéon-Sorbonne. Sa thèse de candidat (équivalent de PhD en Russie) soutenue en 2011 porte sur la cour des ducs de Bourgogne au XVe siècle. Depuis 2013, elle est responsable de la section des manuscrits occidentaux des archives de l’Institut d’histoire de Saint-Pétersbourg. En 2016, elle enseignait à l’École des hautes études en sciences économiques (campus de Saint-Pétersbourg).

 

21Daniel Power est professeur d’histoire médiévale à l’université de Swansea. Son livre The Norman Frontier in the Twelfth and Early Thirteenth Centuries (Cambridge, Cambridge University Press, 2004), ainsi que de nombreux articles, concernent le royaume anglo-normand, l’empire Plantagenêt, la France capétienne (dont la croisade albigeoise) et les frontières médiévales. Il prépare actuellement une étude de l’aristocratie anglo-française entre l’annexion capétienne de la Normandie en 1204 et le traité de Paris en 1259, avec une édition des chartes des Du Hommet, connétables de Normandie.

 

22Bertrand Schnerb est professeur d’histoire médiévale à l’université de Lille. Ses travaux portent surtout sur l’histoire de l’État bourguignon aux XIVe et XVe siècles. Il a publié notamment : Armagnacs et Bourguignons : la « maudite guerre » (Paris, Perrin, 1988, 2009) ; L’État bourguignon, 1363-1477 (Paris, Perrin, 1999, 2005) ; « L’honneur de la maréchaussée ». Maréchaux et maréchalat en Bourgogne des origines à la fin du Moyen Âge (Turnhout, Brepols, 2000) ; Jean sans Peur, le prince meurtrier (Paris, Payot, 2005).

 

23Graeme Small est professeur d’histoire médiévale à Durham University. Il s’intéresse à la culture politique et historique de la France, des Pays-Bas et de l’Écosse à la fin du Moyen Âge. Ses livres les plus récents sont (en collaboration avec J. Frońska et H. Wijsman) : The Flemish Chronicle of Philip the Fair (Lucerne, Quaternio Verlag Luzern, 2015) et Late Medieval France (Basingstoke, Palgrave MacMillan, 2009).

 

24Valérie Toureille est professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Cergy-Pontoise (Paris-Seine). Ses dernières publications sont : Robert de Sarrebrück ou l’honneur d’un écorcheur (1400-1462) (Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014) et Azincourt. Histoire d’une étrange défaite (Paris, Albin Michel, 2015).

© Presses universitaires de Caen, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search