Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

Les enjeux de recherche et prospective

Quelles recherches pour un monde du cheval aux attentes aussi diverses ?

Planning Research for the French Horse Sector and Its Wide Range of Expectations

Bernard Hubert

Résumé

La programmation de la recherche dans le domaine équin repose sur la convergence de l’attente des parties prenantes du monde professionnel d’un côté et de l’offre des équipes de recherche de l’autre. Ce n’est jamais une situation facile car chaque partie est porteuse de motivations différentes. À cela s’ajoute, d’une part la relativement faible mise financière de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) dans ses appels, ce qui fait qu’il n’intervient le plus souvent qu’en complément d’autres financements. Et, de l’autre, un certain éclatement de ce qu’il est convenu d’appeler la « filière équine française » qui regroupe un faisceau d’intérêts et d’enjeux divergents qui n’expriment pas tous les mêmes attentes vis-à-vis de la recherche. Une vision des futurs de la filière, fondée sur une réflexion prospective, s’impose afin de définir une programmation stratégique sur le moyen / long terme.

Programming scientific research in the equine industry depends on the convergence of the expectations of the stakeholders in the professional sector on the one hand and on what research teams can offer on the other. The situation is never an easy one as the motivations of each party are different. In addition, the financial contribution of the French Horse and Riding Institute (Institut français du cheval et de l’équitation – IFCE) in its calls for tenders is relatively low, which means that the IFCE’s input is mostly as a complement to other financial sources. Besides, the French Equine Sector, as it is generally called, is relatively fragmented and brings together a range of diverging issues and interests that do not all share the same expectations with regard to research. A vision for the sector’s future, based on a forward-thinking plan, is imperative in order to work out strategic programming for the medium to long term.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Ce texte se distingue des autres contributions de cet ouvrage en ce qu’il tente de reprendre les points principaux que j’ai énoncés à l’occasion d’un débat au haras du Pin, conclusif du colloque de Cerisy « Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires ». Je ne suis pas un spécialiste professionnel du cheval, même si j’ai de considérables affinités avec cet animal, qui fait partie de ma sphère intime depuis plus de quarante ans. Je crois que je ne pourrais pas me passer de relations régulières avec des chevaux, celles-ci me sont indispensables en regard de celles que j’entretiens avec les humains. Pour moi, le cheval est un hybride entre ce qu’il est convenu d’appeler « nature et culture » : il reste un représentant du monde vivant, mais totalement domestiqué et particulièrement disposé à s’engager dans un relationnel étroit avec les humains qui le montent, l’attellent, l’accompagnent à pied… et attendent de lui ce qu’il est prêt à l...

Auteur

Institut national de la recherche agronomique (INRA)

Écodéveloppement (UR 0767)

École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Centre Norbert Elias (UMR 8562)

Président d’Agropolis International

Membre du conseil scientifique de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE)

 

Bernard Hubert est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, équipe Sciences, nature et sociétés du Centre Norbert Elias – UMR 8562), et directeur de recherche émérite à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA, unité de recherche Écodéveloppement – UR 0767). Il préside Agropolis International à Montpellier. Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages et a notamment coécrit, avec Élisabeth de Turckheim et Antoine Messéan, Concevoir et construire la décision : démarches en agriculture, agroalimentaire et espace rural (Versailles, Quae, 2009) ou plus récemment codirigé avec Nicole Mathieu, Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés (Actes du colloque de Cerisy, 2013) (Bruxelles, P. Lang, 2016).

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540