Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

Les enjeux de recherche et prospective

Les enjeux de la recherche en sciences équines en France

The Research Issues in the Equine Sciences in France

William Martin-Rosset et Jean-Luc Cadoré

Résumé

La filière équine est en développement continu en France depuis les années 1970. L’État a décidé de soutenir, comme chez les autres espèces de rente, cette évolution socio-économique en mettant en place un programme stratégique de recherche et de développement à long terme. Ce programme a été élaboré et conduit par les Haras nationaux puis l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) et l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) avec le concours des établissements d’enseignement supérieur, rejoints progressivement par d’autres organismes de recherche ou de développement, et ces dernières années avec l’appui du pôle équin de compétitivité.
Des priorités de recherche sont discutées et arrêtées par rapport aux demandes de la filière par le conseil d’orientation de l’IFCE qui implique fortement les acteurs professionnels, et par la commission équine de l’INRA qui mobilise essentiellement les chercheurs et cadres du développement.
Les programmes de recherche ont pour objectifs d’apporter des réponses scientifiques, techniques et technologiques aux grands défis de la filière : produire et utiliser des chevaux de compétition performants et sains ; produire des chevaux de loisir adaptés aux utilisations diverses et à coût limité ; dans le respect du bien-être et de la diversité animale et de l’environnement, sans négliger certaines productions annexes.
La recherche a produit de nombreux objets applicables par les utilisateurs mais qui ne sont pas toujours appliqués en raison d’un transfert insuffisant et / ou inadapté. Ce volet essentiel du processus de recherche, développement et transfert (R&D&T) devrait être reconsidéré.

The equine industry has known continuous growth in France since the 1970s. The French State decided to support such socio-economic development as well as that for other productive animal species. A long-term strategic program of research was decided on. This program was designed and implemented by the French National Studs (Haras nationaux), then the French Horse and Riding Institute (Institut français du cheval et de l’équitation – IFCE) and the French National Institute for Agricultural Research (Institut national de la recherche agronomique – INRA) with the help of scientific and technology higher educational institutions, gradually reinforced by other research and development institutions and, in the last few years, by the support of the Equine Competitiveness Cluster.
Priorities of research have been discussed and then adopted according to the requests of the equine sector made by the steering committee of the IFCE which means professionals are fully involved, and by the INRA equine commission mainly composed of scientists and development officers.
The objectives of the research program are to offer scientific, technical and technological solutions to meet the major challenges of the equine sector: the breeding and use of healthy and highly performing horses for racing and competition; the breeding of low-cost leisure horses for diverse activities; showing due respect for animal welfare and their diversity, and the preservation of the environment and without neglecting a number of connected production activities.
Research has led to the creation of many items which could be used but which are often not because of an inadequate or inappropriate transfer of the information. This essential part of the research, development and transfer (R&D&T) process should be reviewed.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contexte

Le cheval et les activités qui s’y rapportent ont connu une évolution extrêmement forte et rapide depuis les années 19401. Le nombre de chevaux de trait a été divisé par cinq. Le cheval à usage militaire a disparu. En revanche, le cheval de selle destiné aux sports et loisirs s’est imposé en raison du développement spectaculaire de l’équitation civile. Le nombre de pratiquants licenciés à la Fédération française d’équitation (FFE) a été multiplié par dix depuis les années 1970. Les courses connaissent un développement continu grâce à la création successive du Pari mutuel urbain (PMU) et du tiercé. Les utilisations du cheval et les pratiques qui leur sont liées se sont beaucoup diversifiées comme dans les autres activités de sports et loisirs au point de modifier la relation de l’homme au cheval2. La filière équine dégage un chiffre d’affaires toutes activités confondues de plus de 12 milliards d’euros3 et elle génère 77 000 emplois4. Le cheval est reconnu comme un utilisa...

Auteurs

Président de la commission équine de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) (2002-2008)
Membre du conseil scientifique des Haras nationaux puis de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) (1976-2013)
Président de la commission équine de la Fédération européenne de zootechnie / European Federation of Animal Science (FEZ / EAAP) (2002-2009)

 

William Martin-Rosset a été responsable des recherches en nutrition et élevage équins à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) (1972-2010). Il a été président de la commission équine de l’INRA (2002-2008), membre du conseil scientifique des Haras nationaux puis de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) (1976-2013) et président de la commission équine de la Fédération européenne de zootechnie / European Federation of Animal Science (FEZ / EAAP) (2002-2008). Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et de rapports pour l’INRA, l’IFCE, l’EAAP, et pour des universités. Il est l’éditeur scientifique d’ouvrages de référence, notamment Nutrition et alimentation des chevaux (Versailles, Quae, 2012), qui a été traduit en différentes langues, dont l’anglais (Equine Nutrition, The Netherlands, Wageningen Academic publishers, 2015). Il a été également expert auprès du ministère de l’Agriculture, d’universités européennes et américaines, de nombreuses organisations internationales. Il est titulaire de la plus haute distinction en sciences animales, le Leroy Award décerné par l’EAAP, et de la médaille de l’Académie d’agriculture de France.

Coanimateur du groupe Filière équine de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) agronomique (INRA)
Membre du conseil scientifique de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE)
Président du conseil scientifique de la fondation Hippolia (2013-2016)
Professeur agrégé de médecine interne des animaux de compagnie et du cheval (VetAgro Sup – Lyon)

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540