Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

Exemple de la Normandie, une terre de cheval

Le haras de Saint-Lô

La relation entre son patrimoine et l’économie du cheval

The National Stud Farm of Saint-Lô: The Relationship between Its Heritage and the Horse Economy

Alain Talon et Yann Adam

Résumé

L’histoire de l’élevage équin dans le Cotentin est caractérisée par une forte intervention de l’État depuis Louis XIV et surtout depuis 1806 avec la création d’un dépôt d’étalons à Saint-Lô. Cette administration étatique de l’élevage, à des fins militaires, a contribué à la mise en place, dans la région, d’une société et d’une économie originales où le cheval tient un rôle primordial. Il en résulte un patrimoine bâti monumental, un patrimoine génétique exceptionnel, de solides compétences de la part des nombreux acteurs locaux au sein de la filière. Depuis 2014, les collectivités territoriales, en concertation avec l’État, afin de faire évoluer ce secteur économique, ont créé une nouvelle organisation dédiée au cheval de sport. Le pôle hippique de Saint-Lô, syndicat mixte, constitue un outil moderne au service de la filière équine. Le site doit aussi permettre le commerce et la valorisation du cheval de sport. Cette structure doit contribuer à l’organisation d’événements (concours d’élevage, concours hippique, concours d’attelage, horse-ball, etc.). Le pôle hippique de Saint-Lô, fort de ses équipements, soutient également – grâce à une pépinière d’entreprises – des jeunes cavaliers. Enfin, en raison de cette riche histoire et de la présence d’un site monumental, la structure œuvre au développement nouveau d’actions touristiques et culturelles.

The history of horse breeding in the Cotentin region is one of considerable State intervention since the time of Louis XIV and especially since 1806 with the creation of the National Stud Farm at Saint-Lô. The public administration of breeding for military purposes created a society and an economy where the horse has a crucial role. The result is an architectural heritage, as well as a unique genetic heritage, and many highly skilled people in the sector. Since 2014, local authorities have worked with the State in order to develop this economic sector and have created a new organisation dedicated to horse sports. The Saint-Lô equestrian centre, a joint syndicate (syndicat mixte), is a modern tool for the horse industry. The centre is to promote the business and development of horse sports and to help with the organisation of events: best of breed competitions, show jumping, carriage-driving competitions, horse-ball, etc. The Saint-Lô equestrian centre, with all its facilities, also supports – thanks to a group of businesses – young riders. Finally, because of its rich past and the existence of a monumental site, the organisation strives to develop new projects for tourism and culture.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sur le plan économique, l’histoire de l’élevage du cheval en Normandie connaît des périodes de relative stabilité, de bouleversement, de crise pour des raisons souvent exogènes à l’action des éleveurs. De manière structurelle, il existe un décalage entre l’offre des éleveurs et la demande : hier, celle de l’État acheteur d’étalons et de chevaux pour la remonte militaire ; aujourd’hui, celle des particuliers, très fluctuante selon leurs besoins et leurs moyens financiers. Il en résulte une sorte d’inertie propre à la nature de l’élevage équin : de nombreuses années sont nécessaires avant de voir les effets escomptés par les éleveurs, en fonction de leurs choix, de la qualité des étalons – qu’hier l’État souhaitait exclusivement fournir –, sur leur jumenterie et les produits qu’ils font naître, à des fins commerciales.

La création en 2014 d’une structure originale, le pôle hippique de Saint-Lô, à partir du haras multiséculaire et du Centre de promotion de l’élevage, a pour but d’exerce...

Auteurs

Conservateur des musées départementaux de la Manche
Chef du service patrimoines et territoires au conseil départemental de la Manche (2013-2016)
Directeur du patrimoine et des musées de la Manche (depuis juin 2016)

 

Alain Talon est conservateur des musées départementaux de la Manche. Il a exercé différentes fonctions au sein des archives départementales de la Manche et du Morbihan. Chef du service patrimoines et territoires au conseil départemental de la Manche entre 2013 et 2016, il est depuis juin 2016 directeur du patrimoine et des musées de la Manche. Il a rédigé une série d’articles consacrés à l’histoire de l’élevage équin en Normandie. Il est l’auteur de Le cheval en Normandie : 1665-1965, du carrossier noir au selle français (Bayeux, OREP, 2014) et le coauteur de Le mur de l’Atlantique. Une garnison allemande en Normandie : la batterie allemande d’Azeville (1942-1944) (Saint-Lô – Bayeux, Conseil général de la Manche – OREP, 2014) et de Les potiers de Ger. L’aventure d’une industrie rurale du Moyen Âge au XXe siècle (Saint-Lô – Bayeux, Conseil départemental de la Manche – OREP, 2016).

Directeur du pôle hippique de Saint-Lô

 

Yann Adam est directeur du pôle hippique de Saint-Lô depuis 2013. Il vient du secteur de la coopération bétail et viande, après une première expérience professionnelle de collaboration avec le haras national de Compiègne pour l’organisation de la Route du poisson.

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540