Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

La transition et ses enjeux

La filière équine à l’horizon 2030

Enjeux de gouvernance et différenciations territoriales

The Equestrian Sector in 2030: Issues of Governance and Territorial Differentiation

Christine Jez et Florence Méa

Résumé

Entre 2010 et 2012, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) ont conduit en partenariat un exercice de prospective collectif fondé sur les réflexions d’un groupe de travail et alimenté par de nombreuses auditions et rencontres professionnelles régionales. À travers la construction de scénarios contrastés à l’horizon 2030, l’exploration des futurs possibles de la filière équine française apporte un regard nouveau et original sur la filière, dans un contexte où s’opposent une dynamique de développement liée à l’engouement des Français pour les activités équestres et hippiques et une forme de fragilité des entreprises équestres et de l’élevage. L’analyse des scénarios met en évidence des questions d’avenir transversales qui s’expriment différemment dans les territoires selon les dynamiques du marché des services équestres, le patrimoine que représente le cheval dans la culture, les enjeux fonciers ou encore l’environnement touristique. Il en découle des enjeux en matière de gouvernance, de professionnalisation et de formation, déterminants pour une rencontre entre projet territorial et développement des activités équestres et hippiques. Cette lecture, au croisement entre scénarios, enseignements transversaux et territoires, illustre la nécessité d’une adaptation des politiques publiques et de filière aux spécificités des territoires, et souligne le rôle majeur qu’auront à jouer les conseils des chevaux dans le dispositif de pilotage des dynamiques territoriales.

Between 2010 and 2012, the French National Institute for Agricultural Research (Institut national de la recherche agronomique – INRA) and the French Horse and Riding Institute (Institut français du cheval et de l’équitation – IFCE) conducted a joint exercise on future developments based on the discussions of a work group and on many interviews and hearings with regional professionals. By envisaging different scenarios for the French equine industry in 2030, the study of possible future developments in the industry brought a new and innovative approach to the sector, in a context opposing increasing popular interest in equestrian activities and horse racing with the precarious position of equestrian businesses and of horse breeding. Analysis of the scenarios reveals cross-cutting questions which vary according to the area and to the dynamics of the market for equestrian services, the legacy that the horse represents in the local culture, the land development issues or even the touristic environment. Issues arise concerning governance, professionalisation and training, deciding factors in favour of a need for the convergence of territorial plans and the development of the equestrian and horse racing activities. This reading of overlapping scenarios, cross-cutting lessons and areas, shows the need for public and sectorial policies to be adapted to the specifics of the territories and stresses the importance of the implication of regional horse councils in land management.

Note de l’auteur

L’ensemble du travail de prospective est publié dans Jez 2014. Trois restitutions de l’étude initiale dans les régions ont donné lieu à des relevés de notes, disponibles en ligne : http://www.paris.inra.fr/depe/Projets/Filiere-equine/Restitutions-regionales.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Durant les trois dernières décennies, la filière équine a connu une croissance régulière2, grâce à l’engouement des Français pour l’équitation de loisir3 et les paris hippiques, à laquelle s’oppose depuis quelques années une forme de fragilité liée au recul des soutiens de l’État, au renforcement de la concurrence internationale et aux évolutions réglementaires. Longtemps très assistée et administrée par les Haras nationaux, la filière vit une période de forte restructuration, conséquence de politiques nationales et de l’application de politiques européennes4. La réorganisation des structures publiques d’encadrement de la filière s’accompagne d’une baisse des financements, source d’inquiétude pour une filière qui s’interroge sur l’avenir de la politique du cheval en France5. Tout aussi déterminante pour le financement de la filière, la régulation des paris hippiques engendre de grandes incertitudes, en particulier pour l’économie du secteur des courses dont l’équilibre e...

Auteurs

Institut national de la recherche agronomique (INRA)

 

Christine Jez est ingénieure agronome. Elle intègre l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) en 2006 en tant que chef de projet de la prospective « Agriculture 2013 ». Elle y conduit ensuite successivement la prospective « Filière avicole à l’horizon 2025 », puis celle relative à l’avenir de la « Filière équine française à l’horizon 2030 ». Depuis 2014, elle est responsable du service communication du centre de recherche de l’INRA de Jouy-en-Josas. Elle a coordonné l’ouvrage La filière équine française à l’horizon 2030 (Versailles, Quae, 2014).

Directrice de l’appui à la filière et de la stratégie à l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE)

 

Florence Méa est docteure en pharmacie. Elle a obtenu en 1996 une thèse de doctorat en science sous la direction d’Éric Palmer en travaillant pendant cinq ans sur la conservation de la semence d’étalon dans l’équipe Reproduction équine de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Nouzilly. Elle a été ingénieure de recherche de 1998 à 2009 à l’INRA et a obtenu une habilitation à diriger des recherches en 2008, avant d’entrer aux Haras nationaux en 2009 comme déléguée régionale de la Région Centre, puis directrice territoriale des Régions Centre, Île-de-France et Normandie et enfin directrice de l’appui à la filière et de l’animation des territoires. Elle a été chef du bureau des viandes à la Direction générale de la performance économique et environnementale des entreprises (DGPE) au ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Elle est actuellement directrice adjointe de l’Agence Bio.

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540