Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

La transition et ses enjeux

Entre loisir et travail

Les ressorts du développement des activités équestres

Between Work and Leisure: The Driving Forces in the Development of Equestrian Activities

Vérène Chevalier

Résumé

Le développement des activités équestres depuis les années 1950 est trois fois et demie plus important que celui de l’ensemble des activités sportives, malgré des contraintes économiques qui pèsent davantage sur les centres équestres que sur les autres associations sportives. Il s’agit d’examiner cette réussite au regard de la situation singulière des activités équestres dans le contexte du rapport particulier entretenu par le monde sportif au monde du travail. Le fonctionnement économique et social des centres équestres apparaît en effet plus proche du monde du travail « normal » (au sens statistique) que de celui des associations sportives, mais la visibilisation du travail en leur sein est loin d’être complète.

Since the 1950s, the development of equestrian activities has been three and a half times more important than that of the whole sporting activities sector, in spite of economic constraints which have weighed more heavily on equestrian centres than on other sports associations. This paper considers this success in comparison with the particular situation of equestrian activities in the context of the special relationship existing between the sporting and the working world. The economic and social functioning of equestrian centres seems indeed closer to the “standard” working world (in the statistical meaning of the word) than to the world of sports associations, but the visibilisation, or raising of the awareness, of the work within them is far from being complete.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la conjonction de conditions socio-économiques favorables et des aspirations du public a été à l’origine de la diffusion des pratiques de loisir dans toutes les catégories sociales, encouragée par l’action des pouvoirs publics. Concernant les activités sportives, cela s’est traduit par la mise en place progressive d’un « service public du sport », entendu aujourd’hui comme un réseau de clubs coordonnés par une fédération sportive dépositaire d’une mission de service public déléguée (sous conditions) par l’État. La loi Mazeaud (nº 75-988) votée en 1975 et relative au développement de l’éducation physique et du sport fait de ce développement une « obligation nationale » et précise que « les personnes publiques en assument la charge avec le concours des personnes privées ». Pour ce faire, les personnes privées, organisées sous la forme associative, disposent des équipements collectifs appartenant aux collectivités territoriales. ...

Auteur

Université Paris-Est-Créteil (UPEC)
Centre Maurice Halbwachs – équipe Professions, réseaux, organisations (UMR 8097)

 

Vérène Chevalier est maître de conférences à l’université Paris-Est-Créteil (UPEC) et chercheur au Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097). Elle a réalisé un doctorat (université Paris 7 – Paris-Diderot) portant sur les pratiques des cavaliers amateurs, sur la force de l’attachement aux activités équestres et, finalement, sur la « construction sociale de la réalité » de l’équitation dans les clubs, sous la codirection de Henri Raymond et Antoine Haumont. Elle a été directrice de l’Institut universitaire professionnalisé des « Métiers du sport » de l’université Paris-Est-Créteil (2000-2004). Elle a publié récemment : avec Fanny Le Mancq, « L’invisibilisation du corps des cavaliers », Sociologie, vol. 4, nº 2, 2013, p. 183-200 ; « Des entreprises marchandes dans l’univers associatif sportif. le cas des établissements équestres », Sociologies pratiques, vol. 32, nº 2, 2016, p. 55-64 ; et, avec Olivier Pégard, « L’emploi sportif : fabrique d’une illusion, fabrique à illusions », Marché et organisations, vol. 27, nº 3, 2016, p. 15-29.

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540