Version classiqueVersion mobile

Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

 | 
Éric Leroy du Cardonnoy
, 
Céline Vial

L’imaginaire du cheval à travers l’histoire et les arts

« Incurablement vivant », ou le cheval mort de l’histoire

Sur La chute du roi (1900-1901) de Johannes V. Jensen

« Incurably Alive », or the Dead Horse of History: A Study of The Fall of the King (1900-1901) by Johannes V. Jensen

Christian Bank Pedersen

Résumé

Cette contribution traite de la vision de l’histoire qu’offre La chute du roi de Johannes V. Jensen et ce, dans deux perspectives : tout en réfléchissant sur l’histoire comme condition existentielle de l’homme, le roman de Jensen pose un regard critique sur le parcours historique du royaume du Danemark, entre le temps du règne de Christian II, au début du XVIe siècle, et le monde contemporain de l’auteur, c’est-à-dire la fin du XIXe siècle. Ces considérations tournent autour d’une scène décrivant la dissection d’un cheval, scène qui constitue en effet le cœur de la figuration littéraire de l’histoire qu’élabore La chute du roi.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Kongens Fald [La chute du roi], de l’auteur danois Johannes V. Jensen (1873-1950), compte parmi les romans historiques les plus importants de la littérature scandinave, traitant d’une époque charnière dans l’histoire du monde nordique : le règne, entre 1513 et 1523, du roi danois Christian II (1481-1559), responsable, en novembre 1520, du Bain de sang de Stockholm. Cette mise à mort de quatre-vingt-deux nobles, ecclésiastiques et bourgeois membres de l’élite suédoise – c’est-à-dire des soutiens haut placés de Sten Sture le Jeune (1492/1493-1520), administrateur-régent de Suède mort au combat en février 1520, et grand adversaire du roi danois et de son frère d’armes suédois, l’archevêque d’Uppsala Gustave Trolle (1488-1535) – était censée affirmer, avec une brutalité stupéfiante, la mainmise souveraine de Christian II sur le pays, reconquis au début de l’automne de la même année. Ce fut un échec. Le Bain de sang de Stockholm entraîna une révolte contre la tyrannie royale ...

Auteur

Université de Caen Normandie
Équipe de recherche sur les littératures, les imaginaires et les sociétés (ERLIS – EA 4254)

 

Christian Bank Pedersen est maître de conférences à l’université de Caen Normandie et membre de l’Équipe de recherche sur les littératures, les imaginaires et les sociétés (ERLIS – EA 4254), spécialiste de littérature danoise, de 1800 à nos jours, et de littérature de langue allemande de la première moitié du XXe siècle. Il a publié notamment Le suicide de Don Quichotte. Récits de Franz Kafka (Berne, P. Lang, 2009), Formens erindringer. Om Thomas Manns “Der Tod in Venedig” ([Les souvenirs de la forme. Sur “La mort à Venise” de Thomas Mann] Aarhus, Klim, 2001) ainsi qu’avec Håvard Astrup Bakke, La Norvège et l’or de la mer (Actes du colloque international pluridisciplinaire tenu à l’université de Caen, 19-20 novembre 2010, Caen, Presses universitaires de Caen, 2013).

© Presses universitaires de Caen, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search