Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Aménagement du territoire

 | 
Armand Frémont
, 
Sylvain Allemand
, 
Édith Heurgon

V. Un laboratoire de l’aménagement du territoire : la Normandie

Un laboratoire de l'aménagement du territoire : la Normandie – introduction

Texte intégral

1Ce colloque de Cerisy ne pouvait pas ne pas réserver une place de choix à la Normandie. Pas seulement parce qu’il se déroulait en plein cœur du Cotentin, un pays normand, mais parce que cette région, composée de la Basse et de la Haute-Normandie, s’est révélée un laboratoire grandeur nature de l’aménagement du territoire en France. Jean Levêque et Robert Hérin le rappellent en mettant, l’un, l’accent sur les années 1960, l’autre, sur les années 1970 dans lesquelles il voit « une décennie charnière ».

2Ces deux contributions sont complétées de témoignages d’aménageurs ayant participé de près à l’aménagement du territoire normand, soit à travers l’épisode de la ville nouvelle du Vaudreuil sur laquelle Jean-Paul Lacaze et Pierre Troude reviennent tout spécialement, l’un en détaillant les circonstances qui ont présidé à sa construction, l’autre en dressant un bilan. De son côté, François Gay relate l’expérience de la Basse-Seine en montrant comment son aménagement a participé d’une logique de déconcentration de l’Île-de-France avant de contribuer finalement au processus de régionalisation encouragé par les politiques de décentralisation.

3Deux témoignages rendent compte du rôle joué aussi par des acteurs locaux, comme l’ANERA, dont François Solignac-Lecomte rappelle le rôle majeur dans la politique d’aménagement rural de la Normandie, au cours des années 1960-1970. Plus modeste mais tout aussi significative de l’importance des initiatives issues du milieu associatif : l’introduction de la biomasse en Normandie par Serge Defaye.

4Laboratoire de l’aménagement du territoire, la Normandie l’est toujours, fût-ce à l’échelle de l’une ou l’autre des régions qui la composent. En témoigne le Schéma régional d’aménagement et de développement du territoire (SRADT) de Basse-Normandie, conçu pour « fédérer les dynamiques de l’action publique vers des objectifs partagés » et dont Philippe Duron, président du Conseil régional, accompagné de François Lorfeuvre, Jean-Philippe Briand et Charles Duportail, est venu en personne exposer les grandes lignes au cours de la toute dernière journée du colloque.

© Presses universitaires de Caen, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540