Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les Évêques normands du xie siècle

 | 
Pierre Bouet
, 
François Neveux

Appendices

Appendices

Texte intégral

1La Normandie d’aujourd’hui n’a guère conservé le souvenir des grands évêques du passé, à l’exception de deux prélats qui furent d’éminents personnages. Odon de Conteville, évêque de Bayeux de 1049 à 1097, est connu pour avoir été le demi-frère du Conquérant et pour avoir passé commande de la célèbre Tapisserie de Bayeux, chef-d’œuvre iconographique qui fait aujourd’hui la gloire de la ville après avoir décoré sa cathédrale. Geoffroi de Montbray, évêque de Coutances de 1049 à 1093, s’est illustré en restaurant le christianisme dans un diocèse qui était redevenu païen à la suite des invasions nordiques et en édifiant une grandiose cathédrale romane qui survit encore aujourd’hui sous son rhabillage gothique. C’est pour mener à bien ce chantier que l’intrépide évêque se rendit en Italie du Sud et sollicita la générosité des aventuriers normands, ses « paroissiens », qui étaient déjà bien installés dans la péninsule et qui avaient amassé par leurs pillages des trésors considérables.

2Geoffroi apparaît toujours aux gens du pays coutançais comme l’évêque fondateur de la cité médiévale et moderne. La cathédrale symbolise à leurs yeux l’énergie de ce prélat qui consacra une grande partie de sa vie et de sa fortune à édifier une église qu’il voulait majestueuse et à reconstruire une cité tombée en léthargie. Aujourd’hui encore, elle constitue un message où la communauté, qu’elle soit religieuse ou laïque, puise son unité ainsi que son dynamisme.

3En 1950, au lendemain des épreuves de la seconde guerre mondiale, la ville de Coutances a célébré le neuvième centenaire de l’entrée, en 1049-1050, du jeune Geoffroi dans sa cité, dévastée par les Vikings au point qu’aucun évêque n’avait plus résidé à Coutances depuis les années 880. Comme le raconte Joël Masson, Paul Blanchard écrivit une épopée historique qui fut mise en scène sur le parvis de la cathédrale et qui suscita un enthousiasme extraordinaire. La ville, qui renaissait de ses ruines après les bombardements de 1944, trouvait en cette évocation une coïncidence pleine de sens et riche de symboles.

4En 1993, la cité a de nouveau célébré son illustre évêque pour le neuvième centenaire de sa mort en 1093. En quarante-trois ans, la durée de l’épiscopat de Geoffroi à peu de choses près, le monde avait changé. C’est un spectacle d’une surprenante modernité qui fut organisé dans la cathédrale par Christiane Léger, animatrice du service éducatif du Patrimoine de Coutances. Il était juste de réserver ces dernières pages à ces deux célébrations qui rappellent que notre monde moderne peut puiser une énergie nouvelle en se rappellant les exploits de ses ancêtres fondateurs.

© Presses universitaires de Caen, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540