Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Idéologie(s) et roman pour la jeunesse au xxie siècle

 | 
Gilles Béhotéguy
, 
Christiane Connan-Pintando
, 
Gersende Plissonneau

Les filles au centre

Que reste-t-il des idéologies féministes dans le roman pour adolescentes ?

Daniela Di Cecco

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

No organized social movement has affected children’s literature as significantly as feminism has. Since the resurgence of the women’s movement in the 1960s, many children’s novels published in the English language have reflected the goals of the movement1.

C’est ainsi que Roberta Seelinger Trites ouvre son analyse, Waking Sleeping Beauty : Feminist Voices in Children’s Novels (1997). Bien que cette citation puisse s’appliquer à la littérature de jeunesse en général (contes modernes, albums et romans) et ne se limite pas à la littérature de jeunesse anglophone, la période évoquée par la spécialiste américaine est particulièrement pertinente quand il s’agit du roman pour jeunes adultes. Effectivement, les années 1960 et 1970 marquent un tournant dans l’édition du roman pour les douze à dix-huit ans avec la naissance du nouveau réalisme et de son sous-genre, le « roman à problème. »

Le changement radical dans la conception du roman pour adolescents de cette époque se traduit surtout par ...

Auteur

Université de Caroline du Sud

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540