Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Transmission et transgression des formes poétiques régulières

 | 
Éric Benoit

Troisième partie. Croisements franco-japonais 1

Jacques Roubaud et la mémoire des formes

Katixa Dolharé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jacques Roubaud, né en 1932, est mathématicien, oulipien et surtout poète, connu pour faire du travail de la forme non seulement le fondement de toute sa poétique, mais aussi un véritable mode d’existence. Issu de l’échec – paradoxalement productif – de l’accomplissement d’un grand Projet d’écriture, le labeur de Jacques Roubaud consiste en majeure partie, de manière très singulière, en une réinterprétation inlassable de formes médiévales communément dites « fixes », qu’elles soient européennes (comme la canso et la sextine des troubadours, ou encore le sonnet) ou qu’elles soient japonaises (comme le tanka et le renga). Nous allons donner rapidement quelques exemples de cette immense entreprise formelle (qui n’est donc pas, on l’aura compris, simplement formaliste, dans la mesure où elle donne sens à un véritable projet de vie), avant d’étudier plus en détail un volume emblématique intitulé Grande KYRIELLE du Sentiment des Choses (Nous, Caen, 2003, noté K). Ce livre à l’architecture...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540