Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La mémoire des sols

 | 
Simon Pomel

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

LES SOLS ont souvent été définis pour leurs propriétés lithologiques ou agronomiques mais rarement comme des enregistreurs du milieu. Or les sols sont des interfaces des interactions des milieux et des sociétés. Ils mémorisent des informations sur leur genèse et les différentes actions qu’ils subissent. Ils gardent en mémoire des informations d’ordre lithologique, végétal et climatique, ainsi que les effets des actions anthropiques. Leurs capacités de mémoire dépendent de la vitesse d’enregistrement, via les horizons organiques ou argileux. Les sols enregistrent les stabilités (biostasie) et les déstabilisations (rhéxistasie) du milieu. Ce sont donc des « boîtes noires » particulièrement intéressantes à étudier. Leurs horizons constituent autant de compartiments mémoriels qui stockent des séries d’informations. Les sols sont également organisés en mosaïques et sont de véritables archives spatio-temporelles, très utiles pour reconstruire les paléo-environnements.

Les sols mémorisent l...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540