Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Soi disant

 | 
Éric Benoit

Septième partie. Abstractions

Paradoxes de la neutralité lyrique dans la poésie objective contemporaine (Anne-Marie Albiach, Emmanuel Hocquard, Claude Royet-Journoud)

Katixa Dolharé

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

J’avais d’abord intitulé ma communication « Paradoxes de la neutralité lyrique dans la poésie objectiviste (Anne-Marie Albiach, Emmanuel Hocquard, Claude Royet-Journoud) », mais il serait peut-être moins imprudent et plus exact, à propos de ces auteurs français contemporains, de parler de « poésie objective », en empruntant la formule de Rimbaud, plutôt que de « poésie objectiviste », dans la mesure où l’adjectif « objectiviste » désigne spécifiquement et avant tout un courant de recherche poétique des États-Unis du début du XXe siècle1. Il n’empêche que les auteurs français de « poésie objective » que je vais évoquer ici ont été très influencés par ces objectivistes américains et que, s’ils n’ont pas formé d’école ou prôné de théorie en-isme, ils sont tout de même très proches de l’objectivisme outre-Atlantique – c’est d’ailleurs en grande partie grâce à eux que cette nouvelle poésie américaine a été connue en France2. Anne-Marie Albiach, Emmanuel Hocquard et Claude Royet-Journoud ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540