Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Soi disant

 | 
Éric Benoit

Cinquième partie. Censures, sensures

La lutte contre la censure chez André Breton : pour ne pas refouler l’hiéroglyphique

Makoto Asari

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La censure littéraire pourrait faire l’objet d’un classement en trois catégories : la censure idéologique, la censure concernant la sexualité, et la censure concernant les institutions. Dans le cas de Breton, certes, il y aurait beaucoup à dire dans ces trois catégories, mais c’est la troisième qui me semble le concerner le plus. Je parlerai donc uniquement de celle-là. Il s’agit de la lutte de Breton contre la censure qu’exerçaient à ses yeux les institutions. Et c’est avec la terminologie freudienne qu’il a pratiqué ce combat au cours de toute sa vie.

1. Freud et Breton

Les matières premières concernant le thème de la censure chez Breton sont décelables dans sa réception de Freud. Dans Les vases communicants (1932), Breton se réfère explicitement à la « condensation et la transposition comme produits de la censure »1. Il essaie dans cet ouvrage de dialoguer avec l’auteur de L’Interprétation des rêves, avec une pratique de l’analyse de ses propres rêves. Pour ce qui est du thème de l...

Auteur

Université Bordeaux Montaigne (Bordeaux 3)

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540