Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Littérature et jubilation

 | 
Éric Benoit

Troisième Partie. Jubilations du rapport au monde

Mémoire et imagination : l’euphorie dans le « cycle mauricien » de Le Clézio

Yoshikazu Nakaji

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Entre la réalité brute et la reconquête de la réalité pure, il y a tout le voyage du verbe1.

Avec le thème de la jubilation chez Le Clézio, c’est sans doute à L’Extase matérielle qu’on pense tout d’abord, essai « philosophique » qu’il publia à l’âge de vingt-sept ans. Le titre est éloquent, et d’autres mots proches comme « joie » ou « plénitude » reviennent fréquemment dans cette œuvre. Mais l’« extase matérielle » ne renvoie nullement à l’extase que la civilisation matérielle ou matérialiste procure à l’homme ; au contraire, il s’agit d’une curieuse extase liée au silence de l’univers matériel avant la naissance et après la mort, à l’« étendue de la matière totale » qui se trouve « au-delà de tout ce qui [est] forme et vivant » (EM, 269). Tant qu’on est vivant, on ne peut connaître cette étendue silencieuse qui est certes le néant, mais un néant plein, puisqu’il recèle en soi tout le possible non réalisé, tout l’être non individué, où tous les êtres ayant accompli leur existence ret...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540