Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Littérature et jubilation

 | 
Éric Benoit

Première Partie. Jubilations critiques, jubilations tragiques

La jubilation satirique chez Ahmadou Kourouma

Nicolas Di&nsbp;Méo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il peut paraître paradoxal de parler de jubilation à propos de l’œuvre d’Ahmadou Kourouma (1927-2003), qui présente un tableau très sombre de l’histoire africaine. Les cinq romans de l’auteur se caractérisent en effet par un pessimisme indéniable : Les Soleils des indépendances (1968) dénonce l’arbitraire et la corruption régnant dans la République de la Côte des Ébènes, qui n’est autre que la Côte d’Ivoire de Félix Houphouët-Boigny ; Monnè, outrages et défis (1990) raconte le long règne d’un roi africain collaborant avec les autorités coloniales et obligé de subir de fréquentes humiliations ; En attendant le vote des bêtes sauvages (1998) constitue la satire du régime sanguinaire du dictateur Koyaga, inspiré de Gnassingbé Eyadema, qui a gouverné le Togo d’une main de fer entre 1967 et 2005 ; Allah n’est pas obligé (2000) relate, du point de vue d’un enfant-soldat, Birahima, les conflits du Liberia et de la Sierra Leone dans les années 1990, tandis que Quand on refuse on dit non (20...

Auteur

Université de Strasbourg
Chercheur associé à l’Equipe TELEM
Université Bordeaux Montaigne

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540