Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'émotion, puissance de la littérature

 | 
Emmanuel Boujou
, 
Alexandre Gefen

II. Perspectives génériques : empathie , affections , dynamique

Critiques de l’émotion

Frédérique Toudoire-Surlapierre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mouvement, force, masse, sortie hors de soi : si émotion et puissance1 se répondent et offrent une symétrie bien commode autour du rapport passif/actif aux affects (en subir : être assujetti, ou en provoquer : être sujet), elles s’opposent aussi très exactement sur quelques-uns de nos binômes existentiels : féminin/masculin, affect/raison, sujet/objet, nature/culture. L’articulation de l’émotion avec la dyade passion-raison en dérive directement : soit l’émotion est vécue comme dangereuse et incontrôlable, soit elle rend libre et symbolise la vie. Le critique, quant à lui, joue sur les deux tableaux : profitant du pouvoir du langage et du discours, il se sert à la fois de ses émotions de lecture et de sa raison critique. Il stigmatise ainsi la littérature (son pouvoir et ses modalités opératoires), peut-être même stéréotypise-t-il certaines de ses postures, révélant la façon dont elle exacerbe ses effets. Non seulement la critique utilise un certain type d’émotions pour parvenir à s...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540