Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

En quel nom parler ?

 | 
Dominique Rabaté

II. Politiques de la parole

Parler au nom de Douglass : Simulation et réversibilité dans les récits d’esclaves américains

Yves-Charles Grandjeat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En quel nom parler ? Double interrogation, qui interroge la fonction et la valeur du nom de celui qui parle ou écrit, et ce qui l’autorise à parler au nom d’autrui. Mais n’a-t-on pas fait, maintes fois, le tour de la question ? Si l’on peut parler au nom d’un autre, ou au nom des autres, « au nom » de je ne sais quelle autorité, délégation ou autorisation, alors toutes les transactions, même les plus douteuses, sont possibles. Et quand bien même l’on se cantonnerait prudemment au nom propre, le seul fait de poser la question, faussement ingénue, ouvre une boîte de Pandore où l’on ne s’entend plus. Il y a longtemps déjà que Barthes, en écoutant le « bruissement de la langue », y entendait l’inextricable rumeur de voix multiples issues de diverses instances psychiques, sociales, culturelles parlant à travers le sujet, et dont le concert polyphonique sonnait le glas de l’« auteur ». Il devenait alors impossible d’assigner la raison du texte à la personne qui l’avait signé – même d’un n...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540