Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement des contes dans l’enseignement de la littérature

L’enseignement du conte et de ses réécritures dans la perspective de l’apprentissage de l’argumentation au lycée

Geneviève Di Rosa

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Notre objectif est de nous interroger sur la présence grandissante du conte dans l’enseignement au lycée, à la fois sur les formes que peut prendre cette présence – qu’il soit appréhendé comme texte, comme intertexte, ou comme pourvoyeur de schèmes imaginaires ou stéréotypes – et sur les motifs qui permettent d’articuler aux objets d’étude du lycée ce genre littéraire longtemps soupçonné d’être inapproprié. Certes, les Contes de Perrault ont été au programme des Terminales L en 2006/8 et en 2014 la pièce Cendrillon de Joël Pommerat, « écrivain de plateau », a été donnée aux Terminales L, option théâtre ; mais on ne trouvait pas trace de contes – en dehors du conte philosophique – sur les descriptifs de Bac. Cette éviction était liée au parti pris d’une pensée rationnelle traditionnelle considérant que le conte relevait d’une compréhension mythique du monde1 et que l’enseignement se devait d’amener l’élève du muthos au logos, de l’imaginaire de l’enfance à la complexité d’une raison ...

Auteur

ESPE/Sorbonne

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540