Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement des contes dans l’enseignement de la littérature

Les Bottes de sept lieues, conte (1922) de Pauline Gonneau, institutrice et mère de famille : un roman-conte de fées ludique, didactique et artistique

Hermeline Pernoud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 19221, Pauline Gonneau2 publie Les Bottes de sept lieues, conte, une œuvre de littérature de jeunesse didactique racontant comment Poucet, après s’être retrouvé par mégarde dans le château de la Belle au bois dormant, a dormi 200 ans car les fées ont « oublié de revenir ou d’envoyer le Prince charmant3 ». Le jeune héros se réveille donc dans un autre siècle et commence un voyage au cours duquel il ne cesse de s’instruire. Arrêté dans son voyage par la Première Guerre mondiale, Poucet s’engage et endosse un rôle propre aux héros merveilleux du début du xxe siècle (et à Poucet en particulier), celui de patriote. Sa petite taille permet aux artistes de montrer la bravoure du frêle soldat français Poucet face au terrible ogre allemand ; son dévouement pour sa grande fratrie fait de lui une allégorie de l’entraide populaire4.

Si, au sein de cette œuvre, Pauline Gonneau fait voyager Poucet dans toute l’Europe, rencontrer la Belle au Bois dormant, le Chat botté, Émile Verhaeren, c’est da...

Auteur

Université Paris3-Sorbonne Nouvelle CRP 19 et SERD

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540