Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement des contes dans les autres genres littéraires

Éveillées d’entre les morts : la Belle au bois dormant entre en scène

Florence Fix

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la pièce « La Belle au bois dormant », insérée dans le recueil Drames de princesses d’Elfriede Jelinek1, la princesse fait entendre, non l’émerveillement de l’éveil par un baiser, mais la revendication d’une conscience désireuse de s’exprimer sur la scène de la représentation ; dans L’Histoire de la princesse de Sonia Ristíc2, un personnage similaire, également nommé la Princesse, construit son propre récit après avoir pris les armes. Ainsi des personnages issus d’une forme, le conte, où le dialogue est rare et parcellaire, dévolu à l’échange de conseils ou de menaces, et souvent adroitement énigmatique, s’emparent de la scène et y émettent une parole ample, quasi monologale, fermement dynamique. Le passage à la scène est une mise en voix qui travaille en profondeur le stéréotype de la douce princesse dont le silence vaut assentiment. Ce faisant, la théâtralisation parasite également le cliché de la princesse dont la beauté fait taire ceux qui la regardent : aporie du discours,...

Auteur

Université de Rouen, CÉRÉdI

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540