Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement des contes de Perrault dans la littérature

Le roman Barbe bleue de Nothomb, une dilatation paradoxale

Pierre-Emmanuel Moog

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le récit « La Barbe bleue » de Perrault a été publié en 1697 et, depuis, son interprétation reste toujours ouverte et vivement débattue. A partir d’une approche anthropologique de l’interdit, mes propres recherches, menées vers 2010, m’ont amené à réévaluer les enjeux du texte. C’est alors, en 2012, qu’Amélie Nothomb publie son roman1 et qu’il m’apparaît qu’en dépit de différences mineures dues à sa transposition contemporaine, il rejoignait sur l’essentiel mes analyses du texte de Perrault. Intrigué par la capacité du roman à mettre au jour les questions fondamentales du récit bref, je m’interrogeais sur les intentions de l’auteur, or elle ne cesse dans ses interventions médiatiques de proclamer son rejet idéologique de l’hypotexte et sa volonté assumée de le détourner sérieusement. Le paradoxe de cette dilatation qui, voulant détourner le texte, y retourne absolument, révèle les enjeux d’une réécriture, entre fascination et malentendu.

Le roman nothombien et le récit merveilleux : ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540