Version classiqueVersion mobile

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement des contes de Perrault dans la littérature

Vêtures et textures dans quelques réécritures contemporaines de « Peau d’Âne »

Pascale Auraix-Jonchière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’article qu’elle a consacré à « Peau d’Âne », Christiane Connan-Pintado souligne qu’il « est à la fois l’un des plus connus [des contes] “de fées” [grâce à ses] motifs séduisants : animal magique, fée, robes merveilleuses, déguisement, mariage d’amour, et l’un des moins publiés [et] réécrits […] en raison sans doute de la présence dérangeante de la situation d’inceste qu’il met en scène1 ». Cette remarque attire l’attention sur la conjonction d’un canevas narratif et d’un réseau de motifs dont deux sont plus spécialement saillants : celui de l’âne qui crotte de l’or2 et celui des « robes merveilleuses ». Or, ces deux images se croisent pour produire une structure que seule une approche discursive du conte permet de déceler.

Chez Charles Perrault, comme on sait, la fée Marraine élabore une stratégie pour amener le roi à renoncer à son désir et ce moment capital motive l’apparition de la parure :

Dites-lui qu’il faut qu’il vous donne
Pour rendre vos désirs contents,
Avant qu’à son a...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search