Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’épanchement du conte dans la littérature

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Pascale Auraix-Jonchière
, 
Gilles Béhotéguy

L’épanchement du conte entre irradiation et reconfiguration

Quand le conte sert de support à la fiction

Mohamed Bahi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De nombreux romanciers marocains revisitent le conte et en font une œuvre romanesque pour aborder certaines questions d’actualité. Tahar Ben Jelloun, entre autres, y recourt comme support de la fiction, une fiction qui traite des thèmes imaginaires, historiques, sociopolitiques, en particulier dans La Prière de l’absent1, L’Enfant de sable2, La Nuit sacrée3. Notre article aborde dans ces ouvrages, de manière synthétique, en trois temps, l’interaction des deux genres – conte et roman – les procédés narratifs empruntés au conte et enfin la place accordée au réel dans cette production littéraire mixte.

Le conte et le roman ou interaction des genres

Dans les trois romans, le croisement entre les deux genres est manifeste. Ce procédé très ancien est pratiqué par plusieurs femmes de lettres sous l’Ancien Régime, telles Henriette-Julie de Castelnau de Murat, Catherine Bernard, Marie Catherine D’Aulnoy, Jeanne Marie Leprince de Beaumont et Charlotte-Rose de La Force, comme le souligne Jean-Pa...

Auteur

Université Sultan Moulay Slimane Beni-Mellal, Maroc

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540