Version classiqueVersion mobile

Poétiques de la durée

 | 
Michel Braud

Le mouvement du temps

Narration et durée dans La Montagne magique

Laurent de Lataillade

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On regarde souvent La Montagne magique comme une manifestation tardive du roman d’éducation, ce qu’elle est assurément, encore que partiellement – c’est avec Le Docteur Faustus que Thomas Mann se réfère le plus explicitement au Wilhem Meister de Goethe, modèle achevé du Bildungsroman allemand. Dans La Montagne magique, on retrouve bien les caractéristiques du genre, parmi lesquelles la présence d’un jeune personnage principal, Hans Castorp, qui découvre le monde, adopte comme devise placet experiri, et est conduit pas à pas, accompagné de la bienveillance du narrateur, jusqu’à une sorte de vérité sur lui-même. Pourtant, son apprentissage est pour l’essentiel théorique, confiné dans la spéculation parfois vaine, comme Hans Castorp lui-même est reclus dans le sanatorium Berghof ; du vaste monde, il ne voit pour ainsi dire rien durant les sept années qu’il passe là, et certains critiques posent à juste titre la question de savoir si Hans Castorp a réellement été formé quand le roman pr...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search