Version classiqueVersion mobile

Écritures de l'énergie

 | 
Éric Benoit

Troisième partie. Énergie poétique

Au cœur des langues : l’énergie des voix étrangères dans les œuvres de Neruda et Aragon

Margaux Valensi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si mi poesía tiene algún significado, es esa tendencia espacial, ilimitada, que no se satisface de una habitación. Mi frontera tenía que sobrepasarla yo mismo ; no me la había trazado en el bastidor de una cultura distante. Yo tenía que ser yo mismo, esforzándome por extenderme como las propias tierras en donde me tocónacer.
Si ma poésie signifie quelque chose c’est cette tendance à l’espace, à l’illimité, qui ne se contente pas du cadre réduit d’une pièce. Ma frontière, je devais la franchir seul, on ne me l’avait pas tracée dans le châssis d’une culture lointaine. Il me fallait être moi-même et tâcher de m’étendre comme ces terres où le destin m’avait fait naître.1

Espace de reconnaissance national pour Louis Aragon (1897-1982) et colonial pour Pablo Neruda (1904-1973), la langue participe à l’élaboration d’une communauté et la fierté de sa langue semble s’éveiller aux yeux du poète chilien grâce au plurilinguisme. Extraits du chapitre intitulé « Vivre avec la langue » de l’autobiog...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search