Version classiqueVersion mobile

Écritures de l'énergie

 | 
Éric Benoit

Première partie. Lumières, Révolution, Romantisme

L’énergie comme structure dynamique du romantisme

Alexandre Péraud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ni école, ni mouvement littéraire stricto sensu, le romantisme échappe à toute tentative de définition rigoureuse. Sa diversité générique, qui va du théâtre à la poésie en passant par le roman et l’essai, son éclectisme esthétique, qui embrasse tous les arts, ses déclinaisons géographiques qui conduisent Georges Gusdorf à opérer de très fortes distinctions entre les romantismes allemand, anglais et français, voire son empan chronologique extrêmement discuté sont autant de facteurs interdisant de dessiner un modèle unique1. Ajoutons à cela ses déclinaisons politiques qui vont du camp réactionnaire jusqu’aux rangs socialistes et l’on aura une bonne idée de ce « phénomène total qui rayonne dans tous les champs du savoir ». Lowy et Sayre résument ainsi la manière dont la « structure mentale [du romantisme] peut se concrétiser, s’exprimer dans des domaines culturels très divers : dans la littérature et les autres arts, dans la philosophie et la théologie, dans la pensée politique, économ...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search