Version classiqueVersion mobile

La Suggestion

 | 
Éric Benoit
, 
Joëlle de Sermet

Cas poétiques

Verlaine, poète de la suggestion

Solenn Dupas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Romances sans paroles [furent] ainsi dénommées pour mieux exprimer le vrai vague et le manque de sens précis projetés1 », note Verlaine à l’occasion d’une conférence donnée à Anvers en mars 1893. Ce commentaire peut être lu comme une définition de la notion de suggestion à laquelle son œuvre est aujourd’hui étroitement associée, au point qu’envisager ce versant de sa poétique paraît relever de l’évidence, sinon du lieu commun. Pourtant, les ressorts et les implications de la suggestion verlainienne soulèvent un certain nombre de questions. Rappelons d’abord que le poète, à la différence de Mallarmé, n’a pas spécifiquement mis en avant cette catégorie dans ses écrits en vers et en prose2. D’autre part, bien qu’elle soit actuellement valorisée dans les études verlainiennes3, cette dimension suggestive n’a pas été immédiatement soulignée par les critiques. Alors que les premiers poèmes de Verlaine paraissent dans les années 1860, il faut attendre la période symboliste pour que cette ...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search