Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ce que modernité veut dire (I)

 | 
Yves Vadé

2. Le point de vue des philosophes

La modernité devant la critique philosophique contemporaine

Claudie Lavaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tandis qu’en esthétique et en littérature, les modernes s’opposent d’eux-mêmes aux anciens, il semblerait qu’en philosophie la modernité ne se définisse que devant une critique qui se veut radicale en se nommant elle-même post-modernité. On ne parlerait donc de modernité en philosophie que dans la seule mesure où elle serait achevée, et en tout cas en crise : mais il y a deux manières de parler ainsi de la modernité en temps de crise : soit comme devant être “achevée”, ou dépassée, soit comme devant être reconduite à sa véritable origine, et ainsi “sauvée”... De sorte que le titre de mon exposé aurait pu être aussi bien : La modernité ou comment en sortir...

Je voudrais étudier deux exemples dans la philosophie française contemporaine de cette critique salvatrice qui recherche la source féconde que la société moderne a détournée.

Il s’agira dans un premier temps de dégager les symptômes d’une modernité malade, symptômes qui désignent le lieu du mal et aident ainsi à rejoindre par des ...

Auteur

Université Michel de Montaigne - Bordeaux III

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540