Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ce que modernité veut dire (I)

 | 
Yves Vadé

2. Le point de vue des philosophes

D’un monde réaliste à un univers énucléé : quelques étapes de la pensée moderne

Michel Philippon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le projet de ces journées est de rassembler, de simplifier, de mettre un peu d’ordre dans la prolifération des sens attribués aux mots “moderne”, “modernisme”, modernité”, d’en réduire la disparité.

Or je vais m’empresser, en bon philosophe, de proposer, sous couvert de simplification, une acception supplémentaire de ces vocables. Les hommes politiques savent bien qu’il n’y a rien de tel, pour semer la division, que de multiplier les projets d’union, et que l’on ne s’étripe jamais aussi bien qu’entre partisans de divers traités de paix. Voici donc en quoi consiste mon “projet de paix perpétuelle”.

Je me propose d’esquisser ici à fort grands traits une “histoire” de la modernisation de la pensée occidentale en repérant quelques étapes essentielles qui transposent, en des domaines divers, une même révolution mentale que je caractériserai, pour parler bref, comme une “énucléation”.

Au commencement, tout est simple : la chose est vue comme le centre réel d’inhérence de ses diverses qualité...

Auteur

Université Michel de Montaigne - Bordeaux III

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540