Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ce que modernité veut dire (I)

 | 
Yves Vadé

1. Le vocabulaire du moderne à travers les siècles et les langues

La notion de “modernism” dans la littérature américaine

Essai de mise au point

Jean-Claude Barat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

S’agissant des Etats-Unis, il est difficile de parler de “modernism” sans évoquer le contexte très particulier que constitue le Nouveau Monde, dont on célèbre cette année le cinquième centenaire. Aujourd’hui encore, l’Amérique est une idée neuve, et, pour ses habitants en tout cas, américanité rime avec modernité. Ne pas être “modern”, “up-to-date”, c’est se condamner à une sénéscence précoce dans un pays voué au culte de la jeunesse. Ce qui n’est pas nouveau est ipso facto déclaré caduc, obsolète, dépassé, dans une Amérique qui n’en finit pas de se réinventer. De ce point de vue, l’histoire des Etats-Unis n’est en réalité qu’une longue litanie de commencements et de recommencements, de naissances et de renaissances, d’évolutions et de révolutions, d’innovations et de rénovations, dont le trop fameux Rêve Américain n’est que l’expression sublimée – désir de pionniers en mal d’une Nouvelle Jérusalem, d’une Nouvelle Atlantide, d’un Nouvel Eldorado, d’une Nouvelle Frontière. Le “vrai m...

Auteur

Université Michel de Montaigne - Bordeaux III

© Presses Universitaires de Bordeaux, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540