Version classiqueVersion mobile

L’inconvenance

 | 
Béatrice Laville
, 
Élisabeth Magne
, 
Florence Plet

Penser l’Inconvenance, entre habitus et création (xviiie-xxie siècle)

L’irruption de l’émotion

Scènes de l’inattendu et du trouble

Alain Mons

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le surgissement de l’émotion : effets de décalage et subversion du contexte

En préambule, il m’intéresse d’explorer certaines zones obscures des récits littéraires du point de vue d’une anthropoétique singulière ou d’une communication ontologique.

Dans l’espace littéraire (Blanchot), s’énoncent en effet des événements expressifs, poétiques, d’une certaine façon politiques, sur l’état de la subjectivité de la société à travers des parcours singuliers. C’est la « production de subjectivité1 » qui nous importe, c’est-à-dire la potentialité d’imagination, d’inconscient, d’expression et de sensibilité, à titre individuel et collectif, qui traverse une société donnée et la transforme. Par la création littéraire ou artistique, se dit et se glisse quelque chose que les sciences humaines, ou la philosophie, ne peuvent pas sans doute véritablement nous faire ressentir, ni vraiment nous faire saisir : cet impondérable, ou cet insaisissable du « je-ne-sais-quoi » dont parle admirablement pourtant...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search