Version classiqueVersion mobile

Le récit et/ou la vie

 | 
Elizabeth Guilhamon
, 
Danièle James-Raoul
, 
Jean Mondot

Crises du récit et de la culture

Les avatars du petit bossu ou les procédés narratifs de la transfiguration du réel dans Le Livre de l’impératrice Élisabeth (1908) de Constantin Christomanos

Renée-Paule Debaisieux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dédié à Nicole Pelletier, en hommage à son activité universitaire et en souvenir de notre collaboration amicale et fructueuse, le texte qui suit aurait pu commencer par : « Il était une fois un petit bossu amoureux d’une étoile », en l’occurrence l’impératrice Élisabeth d’Autriche. Il aurait pu, à rebours, s’intituler « La grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf ». Ces deux formulations ne sont pas contradictoires et nous allons nous en expliquer.

C’est en décembre 1898 que paraît, en allemand, aux éditions Moritz Perles à Vienne, après le décès d’Élisabeth, l’ouvrage d’un jeune Grec, sous le titre de Tagebuchblätter, relatant les deux séjours effectués auprès de l’impératrice en 1891 et 1892 en tant que répétiteur de grec et accompagnateur dans ses promenades. La publication de Tagebuchblätter a obtenu un succès qui a dépassé les frontières de l’Empire puisque l’ouvrage a été traduit en plusieurs langues1, mais elle a valu à son auteur le ressentiment de la Cour et a...

Auteur

Univ. Bordeaux Montaigne CLARE, EA 4593
Est professeure des Universités honoraire. Elle a enseigné la langue et la littérature néo-helléniques à l’Université de Bordeaux Montaigne (1993- 2014). Ses travaux ont porté et se développent encore dans le domaine de la littérature grecque des XIXe et XXe siècles, notamment au travers du courant du décadentisme, qu’elle a conceptualisé dans Le Décadentisme grec dans les œuvres en prose (1894-1912), Le Décadentisme grec : une esthétique de la déformation, ces ouvrages faisant suite à une étude sur le courant réaliste grec (Le Soupçon et l’amertume dans les œuvres en prose). Au regard de la thématique du présent ouvrage, on peut également citer, entre autres, « Les jeux de masques du “je” dans la poésie du poète grec Georges Séféris », « La dégradation des contes merveilleux chez Nirvanas, dans La Bergère aux perles et autres petites histoires (1914) », « Une réinterprétation littéraire de Paul et Virginie sur le mode de la modernité, dans Le Bois de citronniers (1931) de Politis ».

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search