Version classiqueVersion mobile

Le récit et/ou la vie

 | 
Elizabeth Guilhamon
, 
Danièle James-Raoul
, 
Jean Mondot

Réalité et fiction

Ce qu’on ne peut taire, il faut en parler : L’ange de l’oubli de Maja Haderlap

Peter Kuon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La sortie du roman Engel des Vergessens (L’ange de l’oubli), en 2011, qui vient de paraître en France dans la traduction de Bernard Banoun1, fut, en Autriche, un événement à la fois littéraire et politique. Lauréate du prestigieux prix Ingeborg Bachmann, Maja Haderlap, auteure bilingue austro-slovène, aborde dans son premier roman l’un des conflits irrésolus de l’Autriche, le rapport entre la majorité germanophone et la minorité slovène en Carinthie, le fief politique de Jörg Haider, leader charismatique de l’Extrême-droite autrichienne de 1986 à sa mort en 2008.

Ce conflit2 est un héritage du démembrement de l’Empire austro-hongrois après la Première Guerre mondiale qui transforma les Slovènes, de nationalité aux droits égaux dans la monarchie, en minorité protégée dans la République d’Autriche. Les troupes du nouveau Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, ayant envahi fin 1918 la partie sud-est de la Carinthie, furent battues par des milices carinthiennes. Le Kärtner Abwehrkampf,...

Auteur

Univ. Paris Lodron Salzbourg
Est professeur de philologie romane (littératures française et italienne) à l’Université de Salzbourg. Ses recherches portent entre autres sur les littératures contemporaines française et italienne, la réception de la Divine Comédie de Pétrarque à nos jours, l’utopie et la dystopie littéraires ainsi que les récits de vie, notamment concentrationnaires et génocidaires. Il a publié Utopischer Entwurf und fiktionale Vermittlung (1986), ‘lo mio maestro e ‘l mio autore. Die produktive Rezeption der ‘Divina Commedia’ in der Erzählliteratur der Moderne (1993), L’aura dantesca. Metamorfosi intertestuali nei ‘Rerum vulgarium fragmenta’ di Francesco Petrarca (2004), L’écriture des revenants. Lectures de témoignages de la déportation politique (2014) et (co-) dirigé des volumes sur les paysages urbains, l’OuLiPo, la parole empêchée et, dernièrement, les pratiques autobiographiques dans les expériences de migration, d’exil et de déportation (Narrarsi per ritrovarsi, 2016).

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search