Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

La Porte des rêves (Octave Uzanne/Marcel Schwob/ Georges de Feure) : un exemple charmant de bibliophilie fin de siècle

p. 337-349


Extrait

1La bibliophilie qui se développe à la fin du XIXe siècle semble propre à illustrer la notion de charme, qui, pour n’être pas un critère avéré dans les traités d’esthétique1, n’en est pas moins une notion fréquemment invoquée par les esthètes de l’époque : Mallarmé, Huysmans par la voix de des Esseintes, Jean Lorrain, Pierre Loti, Marcel Schwob, ou encore Marcel Proust, qui analyse subtilement la part du sujet dans l’effet produit par les choses charmantes, ce sujet sensible animant en quelque sorte l’objet qui exerce sur lui sa séduction et stimule son imagination. Ainsi le bibliophile aime le bel ouvrage, qui confère à un texte plaisant ou précieux une présentation susceptible de joindre à l’enchantement de la lecture le plaisir du bel objet, raffiné, élégant, sensuel, insolite. Secondés par des innovations techniques, des artistes ajoutent à la qualité voluptueuse des papiers et des cuirs, ainsi qu’aux recherches typographiques, des décorations et des illustrations d’une qua

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.