Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La fabrique des valeurs dans la littérature du XIXe siècle

 | 
Jean-Louis Cabanès

Première partie. Valeur esthétique et réécriture

2. Zola, lecteur d’Émile de Laveleye, imitation et invention

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je voudrais, dans les deux chapitres qui suivent, envisager à nouveaux frais le jeu des reprises, des croisements de discours, non plus en déroulant l’histoire d’une représentation topique, mais en scrutant au plus près les notes documentaires de Zola. Je me fonderai sur deux dossiers préparatoires, celui de Germinal, celui de L’Assommoir. Il m’a semblé que l’approche génétique permettait de saisir au mieux les enjeux esthétiques d’une réécriture qui donne un sens nouveau aux traditionnelles entrées de la rhétorique, l’imitatio, l’inventio, l’elocutio. Je convoquerai ces trois muses, peut-être pour montrer qu’elles ont fait leur temps.

Les notes prises par Zola à partir de l’ouvrage d’Émile de Laveleye, Le Socialisme contemporain, ont été rédigées tardivement. Si l’on en croit Colette Becker, elles sont concomitantes des premiers plans de Germinal1. N’en concluons pas pour autant qu’elles engrangent seulement des « réserves mimétiques2 » que le romancier se proposerait de greffer sur...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter