Version classiqueVersion mobile

La Nouvelle en Europe

 | 
Andrée-Marie Harmat
, 
Yves Iehl
, 
Nathalie Vincent-Arnaud
, 
et al.

Le temps et l’espace dans la nouvelle

Marianne Vidal, Yves Iehl, Kinga Joucaviel, Olga Cadars et Christine Pérès

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’air du temps

Paul Ricœur suggère que « Le temps devient temps humain dans la mesure où il est articulé sur un mode narratif »1 et que « […] le monde déployé par toute œuvre narrative est toujours un monde temporel »2. Ces citations suffisent à souligner la centralité du thème abordé ici. Prenons maintenant le début d’un récit de Francis Marmande, « Le trou du Kurde », tiré de Chutes libres, paru en 2000 aux éditions Farrago (Tours) :

Je gis au fond du trou.
Je suis sonné.
Je viens de passer à la trappe d’une alimentation kurde.
Chute abrupte dans le trou de la cave non signalée.
Paris, au bas de Belleville, un samedi d’automne.
Il fait nuit. La mienne, dans ma tombe, est trouée d’étoiles qui dansent.
Une de mes dernières heures est arrivée…

Ces quelques phrases ont l’avantage de rassembler en peu de lignes (le texte entier comporte une dizaine de pages) un faisceau de notations temporelles : indicateurs localisant l’anecdote dans la journée et dans l’année, anticipation de la part du narra...

Auteurs

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search