Version classiqueVersion mobile

Les Contenus d’enseignement et d’apprentissage

 | 
Bertrand Daunay
, 
Cédric Fluckiger
, 
Rouba Hassan

Première partie. Des contenus disciplinaires spécifiques

Un exercice peut-il être un contenu disciplinaire ? Le cas de la dissertation

Nathalie Denizot

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La dissertation est-elle un « contenu » disciplinaire ? La question peut sembler étrange : la dissertation est avant tout et depuis longtemps un exercice, et c’est même une épreuve du baccalauréat dans plusieurs disciplines scolaires actuelles. Cette fonction évaluative lui confère de ce fait une forme d’extériorité sur les contenus, tout en contribuant à les « instituer » (voir Bart et Fluckiger, dans cet ouvrage). Par ailleurs, la dissertation est, en tant que genre textuel, une mise en scène de contenus et, d’une certaine manière, elle peut apparaitre davantage comme un « contenant » que comme un « contenu » : elle doit « contenir » des idées, des arguments, des exemples, etc. C’est-à-dire que, au-delà du jeu de mot (sur lequel je reviendrai), elle s’articule elle-même avec des contenus dont elle a besoin pour exister, mais qui ne lui sont pas spécifiques : savoirs disciplinaires (par exemple en français des savoirs sur les genres, les œuvres, l’histoire littéraire, etc.) ; savoi...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search