Version classiqueVersion mobile

L’information dessinée en Afrique francophone

 | 
Alpha Barry

Troisième partie. L’information dessinée au confluent des cultures

Existe-t-il une part d’africanité dans l’art de se moquer ?

Frédérique Gardien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le rire est un langage à lui tout seul, et il est encore, partout dans le monde, l’un des plus sûrs moyens pour dédramatiser l’insupportable, l’inaudible, l’incompréhensible. De prime abord, nul n’hésiterait à affirmer que c’est là le mode d’expression le plus spontané qui soit : provoqué ou pas, il donne toujours l’impression de « quelque chose » de physiquement et psychiquement incontrôlable. En réalité, il n’en serait rien. Identifié en tant qu’émotion (Apte, 1985), le rire – et son expression – dépendrait étroitement

des normes et des valeurs sociales et appartiendrait à un système symbolique, à un ordre de signification et c’est précisément la socialisation et l’éducation qui [lui] donneraient une forme et un sens (Pasqueron de Fommevault, 2012 : 4).

Le rire, du point de vue de l’anthropologie des émotions, doit donc être considéré comme une expression socialement contrôlée, prédéfinie et implicitement acceptée par tous, et ce, en toute circonstance.

Si l’on s’accorde à reconnaîtr...

Auteur

Université de Bordeaux
Institut Don Bosco - CRFP

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search