Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Deuxième partie. Du côté des filles : collections et séries

La fille au cabriolet : modèle d’émancipation pour adolescentes des années 1950 ?

Lise Chapuis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1955, une jeune Américaine débarque dans l’univers en pleine expansion des séries policières françaises pour la jeunesse. Elle s’appelle Alice Roy, elle conduit un cabriolet, bleu en principe. C’est une supergirl, comme la définit Marc Soriano dans un article de 1957 où il se montre plutôt critique envers les « aliceries1 », coupables à ses yeux d’être à la fois romans policiers et de série.

Cependant, plus de cinquante ans plus tard, les aventures d’Alice figurent toujours au catalogue de la maison Hachette2 qui, entre 1955 et 1974 seulement, en aura vendu dix millions d’exemplaires3. Mieux encore, de nouveaux ouvrages paraissent aujourd’hui chez Bayard, portant le nom de Nancy Drew4, patronyme original de l’héroïne américaine, ainsi que des jeux vidéo5 inspirés des ouvrages. Alice-Nancy s’est adaptée aux goûts du jour.

La fille au cabriolet a donc eu le temps de fasciner des générations de jeunes Français, et surtout de jeunes Françaises, au point qu’on trouve maintenant sur inte...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search