Version classiqueVersion mobile

Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse

 | 
Christiane Connan-Pintado
, 
Gilles Béhotéguy

Première partie. Les filles, les garçons et les autres

Représentations de la masculinité dans les premiers romans de Faïza Guène : un intégriste musulman, un raté et un « mec light »

Mattias Aronsson

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au centre de Kiffe kiffe demain1 se trouve Doria, une jeune fille de 15 ans qui raconte sa vie pendant quelques mois. Dans le deuxième roman de l’auteure, Du rêve pour les oufs2, c’est la narratrice Ahlème qui expose son quotidien pendant quelque temps. Il y a donc au cœur de ces textes deux héroïnes qui s’expriment à la première personne. Les narratrices sont présentées comme fortes, débrouillardes et intelligentes. Autour d’elles se trouvent quelques personnages de sexe masculin – et l’objectif du présent article est d’étudier la représentation de la masculinité dans les deux romans, avec une attention particulière portée aux jeunes garçons et aux adolescents dans les récits.

Les romans de Faïza Guène constituent un corpus très intéressant à étudier pour tout chercheur préoccupé de la représentation de la masculinité et des rôles attribués aux garçons dans la littérature contemporaine. D’autant plus que cette masculinité est présentée à travers des personnages féminins : ce sont pr...

© Presses Universitaires de Bordeaux, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search